À quoi ressemblera le centre-ville de Moncton dans 10 ans?

Plus dense, plus peuplé, plus vivant et moins dédié à la voiture. Voilà le rêve de Moncton pour son centre-ville. Deviendra-t-il une réalité un jour?

En 2017, la municipalité a demandé à ses citoyens de repenser le coeur de la ville. L’exercice de consultation a débouché sur le plan directeur destiné à orienter l’évolution du noyau du centre-ville au cours des prochaines semaines.

Il se fixait pour objectif d’inciter plus de gens à habiter le centre-ville tout en limitant l’espace réservé au stationnement. On y défendait par exemple l’idée de déménager le marché des fermiers sur la ruelle Downing en y intégrant un parc de stationnement intérieur, tandis que la bâtisse déjà existante serait transformée en parc public. Les discussions sont restées au point mort depuis.

Rénovée et est devenue une artère partagée entre automobilistes et piétons en 2016, la ruelle Downing n’a donc pas encore été pleinement réalisée. D’autres phases sont prévues en vue de son élargissement et de la création d’une esplanade pour la tenue d’événements, pour améliorer la liaison à la rive. Il faut attendre que des promoteurs s’intéressent à investir le long de la rue.

La création d'une esplanade sur la rue Downing est conditionnée aux initiatives du secteur privé. – Les archives

La construction d'une nouvelle rue, parallèle à la rue Main, était aussi proposée. Seulement, ces projets ambitieux ne pourront voir le jour que si le secteur privé propose de nouveaux développements dans la zone. «Lorsqu’un propriétaire foncier propose un développement sur ces terrains, il doit se faire à la vision énoncée dans le plan d’amélioration communautaire du centre-ville», indique Sarah Anderson, urbaniste principale à la Ville de Moncton.

Aussi le rôle du groupe d’entreprises Ashford, propriétaire de grandes parcelles entre la rue Main et le boulevard Assomption sera-t-il déterminant. La tour Assomption Vie, le centre d'appel Rogers et l'édifice qui a abrité le Old Cosmo et d'autres boîtes de nuit sur la rue Westmorland, l'ancienne prison sur le boulevard Assomption, et d'immenses espaces de stationnement comptent parmi les dernières acquisitions du groupe, bien décidé à transformer cette partie de la ville.

La Ville de Moncton a imaginé un grand renouvellement de son centre-ville. – Plan directeur du noyau du centre-ville.

Leur vision peut-elle s’arrimer à celle de la municipalité? «Absolument, mais il y a beaucoup de travail à faire pour répondre aux besoins d’infrastructure», nous répond Patrick Gillespie, le président du groupe d’entreprises Ashford.

«On voudrait ajouter beaucoup plus de développements résidentiels, c’est ce qu’il manque le plus dans le centre-ville. Les études de marché nous disent qu'il y a une demande quasi illimitée pour le résidentiel. On a besoin de moins d’espaces de stationnement et d’une plus grande densité. »

Il ajoute qu’un parc de stationnement à l’étage devra être bâti lors de la seconde phase, ce qui permettra de réduire les étendues d’asphalte qui séparent la rivière du coeur de la ville.

En revanche, la pandémie et la généralisation du télétravail ont forcé la société de promotion immobilière à reconsidérer la construction d’espaces de bureaux supplémentaires.

Système d’eaux et égouts, réseau électrique, installations de télécommunication, les travaux nécessaires s’annoncent colossaux. Autre défi, une bonne partie de la zone se trouve sous le niveau d’élévation auquel doit se trouver la partie habitable de nouvelles constructions.

«On commence juste à l’ancien de notre équipe de consultants, on essaie de déterminer ce qu’on aura besoin de faire pour aller de l’avant, précise Patrick Gillespie. Il faut que l'on s'assoie avec la Ville pour voir comment on pourrait régler ces questions-là. Peut-être qu’un soutien gouvernemental sera nécessaire. »

Choisissez certain, le développement se fera à long terme, étape par étape.

Amener plus de vie au coeur de Moncton

Actuellement, seulement 7% des bâtiments du centre-ville sont traités à des usages résidentiels. Voilà le principal obstacle au dynamisme du quartier.

«42% du noyau urbain est sous-utilisé sous forme de stationnement, n’engendrait pas de recettes fiscales qui appuieraient les investissements dans le domaine public et qui mèneraient à une augmentation de l’investissement du secteur privé. La clé de l’expansion économique de la zone étudiée se trouve dans la transformation des aires de stationnement de surface en flux de rentrées privées et publiques », constatent les auteurs du plan directeur pour le centre-ville.

De grands terrains à fort potentiel situés au coeur de la ville sont désormais détenus par le groupe Ashford. – Réalisé à partir de Google Maps

Deux programmes d’incitatifs ont été mis en place par la municipalité pour encourager la construction de logements abordables, et les projets de plus grande envergure évalués à plus de 10 millions $.

La mairesse Dawn Arnold constate que l’appel à plus de densité a été entendu. Onze immeubles d’appartements sont sortis de terre au cours des derniers mois, si bien que 728 nouvelles unités seront disponibles avant la fin de l’année. Quatre nouveaux immeubles dans le quartier des rues Gordon, Weldon et Cameron représentent à eux seuls une valeur de 37,2 millions de dollars en permis dans le centre-ville en 2020.

Cela n’inclut pas le projet St Bernard Square présenté par Ashford Living, qui prévoit la construction d’un immeuble de douze étages sur la rue Botsford. Le comité consultatif d’urbanisme a donné son aval le mois dernier, ce qui devrait permettre l’ajout de 148 appartements et de 170 places de stationnement souterrain. Les travaux pourraient débuter dès cette année.

Un projet d’immeuble de 12 étages est en bonne …

Laisser un commentaire