Amazone Fitness, salle de sport historique de Saint-Malo, va fermer ses

Vincent Vaupré (à droite), le gérant d'Amazone Fitness à Saint-Malo, a décidé de fermer les portes de sa salle de sport. Son fils, Maxime Vaupré, ouvrira un studio de fitness en septembre prochain à Saint-Servan.

Pendentif que la plupart marquant la réouverture de leur salle de sport, Vincent Vaupré, le gérant d'Amazone Fitness une Saint-Malo, un lui annoncé le mercredi 9 juin 2021, la fermeture de fils club de remise en forme.

Le 31 juillet 2021, jehistorique salle de sport malouine fermera ses portes.

De 14 ans à 85 ans, plus de 5 000 personnes ont arpenté ce complexe à la décoration personnalisée et atypique. Une décision pas facile à prendre, mais qu'il murmurait depuis quelque temps. « Fatigué mentalement », à 50 ans, il a franchi le pas.

Amazone Fitness, salle de sport historique de Saint-Malo, va fermer ses portes le 31 juillet 2021.
Amazone Fitness, salle de sport historique de Saint-Malo, va fermer ses portes le 31 juillet 2021. (©Le Pays Malouin)

L'histoire aura duré près de 30 ans

Originaire de Quelmer à Saint-Malo, l'histoire débute en 1992. Diplômé dans la mécanique, il peine à trouver du travail. Avec sa mère, Mireille Vaupré, spécialiste de l'esthétique et du bien-être, ils ouvrent un premier établissement : Freetime.

Pourtant, « au départ je n'étais pas convaincu par le milieu du fitness. J'ai commencé par la vente de cabines de bronzage et je faisais des cours avec 3 – 4 personnes », se souvient-il. L'histoire aura duré près de 30 ans.

Amazone Fitness est né en 2006

Après trois locaux, à Rocabey, au quai Duguay-Trouin puis sur la route de Saint-Méloir, ils achètent un terrain en 2006 à Paramé. Ils construisent un complexe de 1 400 m2 et donnent naissance à Amazone Fitness. « On a évolué dans la vague du fitness. Je suis devenu un vrai professionnel ».

Au fil des années, la structure se développe : une piscine, un sauna, un hammam, une salle de musculation, deux salles de fitness, un studio RPM et un espace cardio.

A l'intérieur de la salle de sport, une décoration personnalisée et atypique.
A l'intérieur de la salle de sport, une décoration personnalisée et atypique.

« Certaines femmes étaient obèses et elles me remercient »

Leur objectif : « aider les gens ». « J'ai toujours voulu aider les personnes à être en bonne santé. Certaines personnes ont évité des infarctus », raconte-il.

Ils s'engagent et ne comptent pas leurs heures dans ce « club familial », dont de nombreuses personnes sont aujourd'hui reconnaissantes.

« Depuis l'annonce de la fermeture, je reçois plein de messages de certaines femmes qui étaient obèses et qui me remercient. »

Les raisons ?

Mais le décès brutal de sa mère en février 2020, à l'âge de 67 ans, bouleverse son activité. Vincent perd son repère. « C'était une femme incroyable. C'est elle qui a tout managé. Elle ne faisait pas de sport, elle était à l'accueil », raconte-t-il. « On était hyperfusionnel. On n'avait qu'à se regarder et on se trouve. Sans ma mère… je la vois encore là, dans le bureau », confie-t-il rempli d'émotion.

« Je n'arrête pas parce que je suis dans le rouge. J'arrête parce que je ne peux plus venir ici tous les jours, je vois ma mère partout. Pourtant j'ai encore la pêche physiquement… mais le mental ne suit plus ».

« Ça me crève le cœur d'arrêter »

Et la crise sanitaire n'arrange pas la situation. « Avec le Covid-19, je suis allé bosser. J'ai fait de l'intérim pendant six mois puis j'ai travaillé dans des centres éducatifs fermés. Je ne voulais pas faire de prêt. Les aides que j'ai eues par l'État m'ont permis de financer les frais fixes. »

Je regrette cette fin difficile. « Ça me crève le cœur d'arrêter. J'ai kiffé toutes ces années, mais je n'aurai pas voulu que ça se termine comme ça. J'aurai voulu que ma mère profite de ce qu'elle a créé parce qu'elle n'était pas encore en retraite. Elle avait 68 ans et elle travaillait encore ».

La suite ?

Après 30 ans de sa vie passée dans le fitness, Vincent Pauvré n’a pas encore acté son futur. « Je vais d'abord aider mon fils Maxime à finaliser son nouveau studio de remise en forme puis je vais sans doute commencer par faire quelques cours avec lui. »

Son fils va ouvrir un studio de fitness

Son fils de 24 ans, Maxime Vaupré, bercé par le fitness, ouvrira le 1er septembre 2021 studio VO2MAX. Une structure spécialisée dans le fitness et le coaching en groupe réduit, pour s'entraîner « sur-mesure ». Son studio sera basé rue Ville Pépin, à Saint-Servan. « Je lui ai proposé le club mais c'était trop grand pour lui. J'aurai bien voulu que ça reste un centre de remise en forme, mais avec le Covid c'est très dur de vendre des affaires comme celle-ci. Et je ne peux pas attendre éternellement », déplore-t-il.

Des promoteurs se sont déjà pressés sur le terrain. « Eux, ils s'en foutent de notre vie. Je sais ce qu'ils vont faire. Ils vont le détruire», ajoute-t-il avec regret.

Avant, le 31 juillet 2021 et après plus de 15 ans de vie à Saint-Malo, une page se tournera pour Amazone Fitness et la famille Vaupré.

!function(f,b,e,v,n,t,s) {if(f.fbq)return;n=f.fbq=function(){n.callMethod? n.callMethod.apply(n,arguments):n.queue.push(arguments)}; if(!f._fbq)f._fbq=n;n.push=n;n.loaded=!0;n.version='2.0'; n.queue=();t=b.createElement(e);t.async=!0; t.src=v;s=b.getElementsByTagName(e)(0); s.parentNode.insertBefore(t,s)}(window, document,'script', 'https://connect.facebook.net/en_US/fbevents.js'); fbq('init', '183114723670867'); fbq('track', 'PageView');

Laisser un commentaire