Après le règlement, Southold garde un policier dont l'aptitude à

Un policier de Southold, que la ville a cherché à licencier pour «négligence dans son devoir», restera au travail à titre probatoire, selon une copie d'un accord de règlement obtenu par le Suffolk Times.

L'officier Richard Jernick III, qui a été suspendu sans solde par résolution du conseil municipal en décembre, risquait de licencier son emploi pour «divers actes de négligence ou manquement à l'exercice de ses fonctions officielles, actes de désobéissance ou actes de délinquance» qui peut avoir «sérieusement» affecté le caractère général de l'agent Jernick et son aptitude à l'emploi, selon l'entente de règlement. Le document indique que les indiscrétions présumées se sont produites en octobre 2020, bien que la version publiée vendredi en vertu des lois sur la liberté d'information comprenne des parties qui ont été fortement expurgées par le bureau du procureur de la ville et ne soulève aucune allégation spécifique concernant la conduite de l'agent.

L’officier Jernick a admis les allégations dans le cadre de l’accord signé le 5 janvier et a été renvoyé dans la force en tant que membre de la «brigade de secours», obligé de travailler 260 jours par année civile jusqu'en 2025, selon le règlement. L'escouade de secours effectue généralement une rotation dans le département pour soulager les officiers qui sont absents, en cours d'entraînement ou blessés et qui n'ont pas d'horaire ou de secteur spécifiquement assigné.

À titre de sanction, l'agent Jernick a dû renoncer à 30 congés de maladie accumulés, qui ne peuvent pas être recalculés à des fins de paiement et il a été placé en probation ministérielle jusqu'au 31 décembre 2025.

Selon les termes de l'accord, l'agent Jernick a également accepté de renoncer à son droit d'être considéré pour toute promotion pour les cinq prochaines années et une lettre de réprimande sera définitivement placée dans son dossier personnel. Il fera également l'objet d'un recyclage à la discrétion du chef de la police Martin Flatley et a également accepté de ne pas intenter de poursuites contre la ville, le service de police et d'autres entités liées.

Plusieurs autres stipulations incluses dans l’accord ont été expurgées, le bureau du procureur de la ville citant l’article 89-2 de la loi sur les fonctionnaires, qui protège la vie privée d’un fonctionnaire.

En décembre, le conseil municipal a convoqué une réunion spéciale, au cours de laquelle les membres ont voté à l'unanimité pour suspendre l'agent Jernick sans solde, en attendant les résultats d'une enquête qui s'est arrêtée à la suite de l'accord de règlement approuvé par le conseil le 19 janvier.

Laisser un commentaire