Après plus de deux mois de fermeture, les salles de fitness du Havre

Comme les casinos ou les restaurants, c'est mardi 2 juin 2020 que les salles de sport du Havre vont rouvrir après plus de deux mois et demi de fermeture. «Il était temps, j’imagine difficilement comment nous aurions tenu plus longtemps sans conséquence pour la structure»,
souffle Alexis Bertin, à la tête depuis cinq ans de l’Orange bleue du centre-ville (rue Louis-Brindeau).

Avec ses 1 260 adhérents, dont 900 abonnés en prélèvement direct, le centre semble avoir les reins solides. «Oui, mais attention, les charges continuent à tomber. Les abonnements reposent sur un cycle de renouvellement. Au cours de ces deux mois, nous avons perdu près de 70. » Franchisé, il applique les consignes de la licence. À savoir le rapport d’abonnement sur les temps de fermeture.

Des équipes au complet

L’ex-Ciel et Marine peut se féliciter de ne pas avoir eu à dégraisser. Comme avant le 16 mars, toute l’équipe (deux CDI, un vacataire et une apprentie) est là pour l’aider à préparer la reprise.

Même soulagement pour Louis Pavis, le coach devenu patron depuis trois ans du LH Sport Club (rue du Général-Sarrail). Dès demain, les deux CDI pourront reprendre les cours ainsi que les deux tiers des autoentrepreneurs, profs de fitness ou de pôle dance.

Malgré la crise, Louis Pavis ne cache pas son optimisme. «Il reste forcément une partie d’incertitude, mais je suis persuadé que cela va fortifier, notamment en septembre. J’en veux pour preuve l’engouement pour le sport que cette période a généré. Notamment par les connexions sur internet aux séances proposées (notamment celles des profs de LH Sport Club, NDLR). J’ai déjà quelques prises de renseignements pour des abonnements à venir. » Ils viendront, peut-être, s’ajouter au millier de pratiquants que compte cette institution installée, sous d’autres noms, dans le quartier, depuis 1993.

Le patron a donc profité de cette période de fermeture administrative pour réaliser de nombreux travaux.

«Être vigilant et bienveillant»

Aspirateur passé, lingettes mises à disposition. Tout est prêt. Jean-Christophe Langlois se languit, seul dans son club, en attendant, dès demain le retour de ses clients fidèles. Chez Équation physique (avenue du Général-Archinard), ouvert seulement depuis l’automne 2018, pas d’abonnement. Tout fonctionne à la carte de fidélité, dans cette structure de taille plus modeste où l’on se concentre davantage sur la préparation physique et la gymnastique d’entretien.

Presque du sur-mesure que le propriétaire des lieux propose. Seul. «Le confinement, c’est pour moi zéro euro d’entrée durant deux mois et demi, du foncier et du locatif qui exigeraient payer. Être seul, c'est, dans une telle situation, ne pas avoir à se soucier du devoir ou non licencier des employés. Mais pour l’heure, mon seul objectif est la survie de la salle en revenant à l’équilibre à la fin de l’été. Forcément, l’incertitude demeure sur les habitudes des uns et des autres à reprendre. Pour me remettre un salaire, sur verra si c’est possible en fin d’année. »

L’autorisation est donc tombée jeudi. Mais sans réelle destinataire. «Bien sûr, c’est plus de libertés, mais cela implique de devoir protéger, mais plus encore rassurer une partie de la clientèle, plus
âgée »
, nuance Jean-Christophe Langlois. Alors ce dernier a mis en place quelques aménagements. Port du masque obligatoire pour les seniors, retrait des chaussures dès l’entrée dans la salle. «Mais il s’agit avant tout d’être à la fois vigilant et bienveillant. Que chacun fait, en retour, preuve de civisme. »

De nombreuses précautions

Chez LH sport Club, structure également indépendante, Louis Pavis se réfère et adapte néanmoins un protocole présenté par la société Les Mills, partenaire du club et spécialiste international de création de cours. Au programme: prise de température, temps limité dans la salle (90 ’) pour pouvoir restreindre le nombre de sportifs par espace (plateau de musculation, salles de cours …), et l’inévitable distanciation. «Durant les prochains jours, je ne serai donc plus coach pour me consacrer à la surveillance. »

Les grandes structures comportent habituellement de grandes plages d’ouverture (souvent 6 h-23 h). LH Sport se limitera à ouvrir entre 8 h 30 et 21 h, avec une pause d'une heure (13 h 30 – 14 h 30) pour le ménage.

Chez la licence aux 400 salles à travers la France, la communication est plus transversale. «J’y rejoint les conseils du réseau d’entrepreneurs France Active». À peine l’autorisation d’ouverture accordée, Alexis Bertin et ses entraîneurs ont multiplié les marquages ​​au sol (notamment pour atteindre 4 m² par utilisateurs en salle de cours) ou encore condamné les douches. «Le maître mot reste la responsabilité de chacun, pour, cherche-le, repartir à fond dès septembre. »

Laisser un commentaire