Au bord de l'effondrement, l'industrie du fitness exhorte le gouvernement à accélérer

UNE FERMETURE PROLONGÉE ENTRAÎNERA UNE AUGMENTATION DES RISQUES POUR LA SANTÉ POUR LES ONTARIENS, DES FAILLITES DES PETITES ENTREPRISES ET DES PERTES D'EMPLOI PERMANENTES.

TORONTO, 25 mai 2021 / CNW / – Le Conseil de l'industrie du fitness Canada (FIC) La Coalition ontarienne est extrêmement déçue du calendrier de la Feuille de route provinciale du COVID-19 pour la réouverture, tel qu'annoncé jeudi dernier. Si les installations de conditionnement physique restent fermées beaucoup plus longtemps, le secteur sera paralysé par des fermetures permanentes massives et des pertes d'emplois.

Le calendrier actuel suggère que le fitness en salle ne sera pas autorisé à rouvrir avant août, une décision qui n'est pas seulement dévastatrice pour des centaines de personnes. Ontario entreprises de conditionnement physique et des milliers d'employés, mais aussi aux millions d'Ontariennes et d'Ontariens qui veulent désespérément retourner à leur salle de sport pour des raisons de santé physique et mentale.

«La décision de laisser les gymnases et les installations de fitness fermés jusqu'à la dernière étape de la réouverture n'a tout simplement pas de sens. Au cours des 14 derniers mois, lorsque nous avons été autorisés à être ouverts, nous avons organisé plus de 15 millions de séances d'entraînement en toute sécurité. Nous avons prouvé notre capacité à opérer en toute sécurité et de manière responsable, " a déclaré le leader du FIC Ontario Nick Corneil. «Notre industrie a désespérément besoin de se rouvrir et des millions d'Ontariennes et d'Ontariens doivent reprendre leur routine d'entraînement pour maintenir leur santé globale.

Au 19 mai les Ontario chapitre du Conseil de l'industrie du fitness de Canada s'est joint à d'autres leaders de l'industrie du fitness pour communiquer les circonstances difficiles auxquelles ils sont confrontés par le biais d'un événement médiatique en ligne. Depuis, le site Web de la campagne www.getmovingagain.ca et la pétition en ligne qui l'accompagne ont recueilli plus de 13 000 signatures de soutien.

Le FIC implore le gouvernement de reconsidérer sa position et de permettre aux gymnases de rouvrir le plus rapidement possible, afin de sauver simultanément De l'Ontario l’industrie du conditionnement physique et protéger la santé et le bien-être des Ontariennes et Ontariens. La coalition a 3 demandes claires pour le gouvernement:

  1. Suivez la science, pas la spéculation et laissez les données factuelles guider les décisions. Les clubs de fitness, exploités dans des conditions sûres, sont sûrs. À l'instar des terrains de jeux des parcs, aucune donnée ne montre que les clubs de fitness et les gymnases sont une source importante d'épidémies de COVID-19. Juste le contraire: quand Ontario les installations de conditionnement physique ont été autorisées à fonctionner, l'industrie a accueilli des millions de séances d'entraînement en toute sécurité.

  2. Donnez aux experts de la santé et du fitness une place à table lors de la planification des réouvertures. Les professionnels du conditionnement physique ont une expérience et une expertise approfondies et peuvent aider les officiels à prendre des décisions éclairées et fondées sur des données probantes concernant la réouverture et le fonctionnement des clubs de conditionnement physique en toute sécurité. L'industrie veut travailler avec le gouvernement pour s'assurer que les Ontariens sont protégés et que l'industrie peut survivre. À ce jour, l'industrie n'a été consultée sur aucune des décisions prises par le gouvernement.

  3. Limitations de capacité de base sur l'espace opérationnel et les installations de fitness ouvertes plus tôt. Permettez aux salles de sport et aux studios d'ouvrir en toute sécurité en fonction d'un pourcentage de leur espace, tout comme les autres industries. L'entraînement personnel peut être effectué de manière aussi sûre ou plus que les services de santé connexes actuels. Les gymnases peuvent fonctionner avec des masques obligatoires et une distanciation, il n'y a donc aucune raison de ne pas les ouvrir à l'étape 1 à 15% comme d'autres magasins non essentiels.

En raison de restrictions pandémiques, les installations de Ontario ont de graves problèmes financiers. En dépit d'être éligible aux subventions salariales et locatives du gouvernement fédéral et aux subventions de relance du gouvernement de Ontario, l'établissement de fitness moyen perd toujours entre 15 $25 000 par mois et a accumulé en moyenne 150 $200 000 en dette supplémentaire. En outre, les programmes d'aide du gouvernement sont réduits dans les mois à venir, tandis que les clubs de fitness continuent de faire face à des mois de revenu nul.

Corneil a ajouté, «L'isolement et le stress dus à une pandémie signifient que les Ontariennes et Ontariens ont plus que jamais besoin de leurs gymnases, et les gymnases ont besoin des Ontariens. Nous sommes impatients de travailler avec le gouvernement pour aider à prendre des décisions responsables concernant la réouverture Ontario installations de fitness le plus rapidement possible. Franchement, certains de nos membres ne se rendront tout simplement pas en août. Le moment est venu pour les gymnases de soutenir la santé physique et mentale de l'Ontario. "

Le FIC et ses membres prévoient de faire pression vigoureusement sur le gouvernement provincial pour qu'il reconsidère le calendrier des activités de conditionnement physique en salle en Ontario.

SOURCE Fitness Industry Council of Canada

Cision

Cision

Voir le contenu original: http://www.newswire.ca/en/releases/archive/May2021/25/c4498.html

Laisser un commentaire