Ces 5 conséquences positives inattendues de la crise sanitaire selon une

La pandémie de Covid-19 n'aura pas eu que des conséquences négatives. Malgré les nombreuses souffrances que la crise sanitaire a occasionnées dans le monde, elle est aussi, pour beaucoup, l'occasion de modifier positivement son mode de vie en profondeur, selon une enquête réalisée dans 11 pays par la société d'études de marché Dynata .




© iStock
Une femme heureuse chez elle.


La crise sanitaire de la Covid-19 aura bouleversé bien des vies. De façon négative, sans aucun doute, mais, également, d'une manière positive. C'est ce qui ressort d'une étude réalisée dans pas moins de 11 pays du monde (dont la France) par la société Dynata*. Et si, sans surprise, 96 % des personnes interrogées déclarent que leur vie a changé pendant la pandémie, 57 % estiment que ce bouleversement perdurera de façon définitive. Des modifications qui ne sont pas, seulement, délétères… bien au contraire.

Devenir bénévole ou faire des dons à des organismes de charité

La pandémie a été l'occasion, pour beaucoup, de donner de sa personne – ou de ses économies – afin d'aider les autres. 21 % se sont portés volontaires pour réaliser des bonnes actions ou faire des dons à des organismes de charité. Une générosité encore plus présente chez les jeunes générations : la proportion grimpe à 28 % côté Gen Z et même à 29 % chez les Millenials.

A découvrir également : Près d'un quart des Français ont adopté ce nouveau passe-temps cette année (ce n'est ni le sport, ni la cuisine)

Suivre sa propre voie plutôt que celle des autres

Vidéo : Disparition de Lucas Tronche : « Quels sont les éléments qui sont susceptibles d'avoir des coups, de la chute ou de l'intervention de la nature,

Pour 31 % des sondés, il est désormais plus que jamais essentiel de suivre ses propres intérêts et d'avoir davantage de passe-temps qui correspondent à ses goûts véritables. Aujourd'hui, 77 % des êtres humains dans le monde souhaitent disposer de plus de temps pour leurs distractions et 64 % pour cuisiner. Par ailleurs, 13 % estiment qu'avoir des possessions matérielles pour impressionner les autres compte moins qu'auparavant.

Chez les plus jeunes : faires des choix de vie décisifs

Passer davantage de temps chez soi a permis aux plus jeunes de faire des choix de vie importants. Alors que 7 % du total des répondants ont réalisé, avec la pandémie, qu'ils n'avaient pas d'enfant, la proportion culmine à 13 % chez la Gen Z et les Millenials. Par ailleurs, tandis que seuls 7 % des sondés ont fondé une famille ou eu un nouvel enfant, cette partie est de 11 % chez les membres de la génération Z et même de 14 % chez les 25-35 ans. De même, 13 % des générations plus jeunes ont acheté une maison pour la première fois, contre 7 % de l'ensemble des personnes interrogées. La pandémie fut aussi l'occasion d'accueillir un compagnon à poils ou à plumes pour 20 % de la Gen Z et 15 % des Millenials, contre 10 % des sondés.

Prendre davantage soin de sa santé physique…

La crise sanitaire fut l'occasion, pour beaucoup, de faire du sport à la maison (découvrez ici 6 clefs pour que cet entraînement soit vraiment efficace). Exercices de gainage, squats pour des fessiers plus bombés, routine fitness pour affiner ses cuisses… selon une enquête Ipsos/FFEPGV (avril 2020), 16 % des Français ont été même plus actifs qu'avant depuis le premier confinement. Logique, alors, que 39 % des répondants dans le monde estiment qu'il est désormais plus important de prendre soin de leur santé physique.

… et mentalement

Mais la santé mentale n'est pas en reste. Affectés par la crise sanitaire (un tiers des Français n'avaient pas la morale durant le second confinement**), les habitants de la planète Terre souhaitent désormais prêter davantage attention à leur bien-être psychique. Un épanouissement qui passe, entre autres, par le souhait de passer plus de temps avec leur famille et leurs proches – un objectif plus essentiel qu'avant pour 42 % des sondés.

* Enquête Global Consumer Trends : New Lives in a New World réalisée par Dynata auprès de 11 000 répondants dans 11 pays (Etats-Unis, Canada, Royaume-Uni, France, Espagne, Allemagne, Italie, Pays-Bas, Chine, Japon et Australie).

** Étude Ifop/Consolab, novembre 2020.

Laisser un commentaire