Coronavirus: le Conseil d’État ne compte pas ouvrir les fitness

Les fitness valaisans resteront fermés. Une exception de l’augmentation à 30 personnes maximum durant les enterrements, le Conseil d’Etat valaisan exclut de revenir sur les décisions prises la semaine dernière pour freiner la hausse des cas de coronavirus, rapporte Rhône FM ce mardi.

A lire aussi: Le Valais se referme face à la hausse exponentielle des cas de coronavirus

Contacté, le président du gouvernement Christophe Darbellay confirme: «Nous tenons la ligne. Avec 800 cas par jour en Valais, nous devons faire preuve de fermeté. Le but, c’est de protéger le système hospitalier, les personnes à risque et, tant que faire se peut, le fonctionnement économique du canton. »

«Aucune négociation»

Ermino Pirali, le gérant de fitness qui avait lancé la semaine dernière la mobilisation après une vidéo publiée sur Facebook, regrette cette décision. «Je ne sais plus quoi faire, c’est dramatique. Il ny a eu aucune négociation. On ne demandait pas la levée des mesures, mais un assouplissement de celles-ci. »

A lire aussi: Coronavirus: les fitness valaisans bataillent contre leur fermeture

Deux fitness, soutenus par une vingtaine de fitness indépendants du Valais romand et illustrés par l’avocat et conseiller national UDC Jean-Luc Addor, ont déposé vendredi dernier un recours de droit administratif auprès du Tribunal cantonal.

Une délégation des fitness valaisans se rendra sur la place Fédérale à Berne, ce samedi, pour revendiquer «l’ouverture de toutes les installations sportives» aux côtés d’autres Suisses, romands et alémaniques.

Laisser un commentaire