Dans l'Orne, elle perd 37 kg et devient «coach en nutrition»!

Charlène a décidé d’agir pour maigrir, en mars 2020.

«Je ne pouvais plus moi regarder dans la glace, je me rebutais totalement. »A l’été 2019, après avoir mis au monde son troisième enfant, Charlène Besombes N'ose plus monter sur la balance, qui affiche 95 kg.

La trentenaire domiciliée à Marchainville (Orne), mal dans sa peau et dans sa tête, a décidé d’agir pour maigrir, en mars 2020. Un an après, elle a perdu plus de 30 kg et retrouvé le sourire.

«Reprendre les bonnes habitudes»

«Trois jours avant le premier confinement, j’ai décidé de me reprendre en main», raconte celle qui, avant sa troisième grossesse, pesait 55 kg.

«Je ne me suis pas vue grossir. Je m’étais mise à manger beaucoup, surtout du gras », confie la Percheronne. C’est lors d’un rendez-vous avec l’anesthésiste, que la future maman a pris brutalement conscience de son état. «Il m’a dit que j’étais obèse, ça a été un choc. »

Charlène Besombes, mal dans sa peau et dans sa tête, a décidé d'agir pour maigrir, en mars 2020. Un an après, elle a perdu plus de 30kg et retrouvé le sourire.
Charlène Besombes, mal dans sa peau et dans sa tête, a décidé d’agir pour maigrir, en mars 2020. Un an après, elle a perdu plus de 30kg et retrouvé le sourire. (© DR)

Alors que la France est confinée, la trentenaire – «accompagnée et épaulée» par son mari Guillaume – met à profit son temps pour rééquilibrer son alimentation et faire du sport.

J'ai ressorti la Wii Fit, nous bougions chaque jour ensemble avec les enfants.

Charlène BesombesCoach en nutrition

Dans l’assiette, la maman en congé parental bannit les féculents et fait la part belle aux légumes. Elle stoppe le grignotage et veille à bien s’hydrater.

Très vite, les grammes sont agressifs, et six mois après, le constat est édifiant: Charlène a perdu 20 kg. «Bien mais pas suffisant», indique celle qui voulait retrouver ses 55 kg.

Accompagnée par un coach

A ce stade, la jeune femme est «fatiguée, irritable», et ne parvient plus à perdre de poids. «Je ne mangeais pas assez, je m’étais beaucoup restreinte. Malgré tous ces efforts et ces privations, je stagnais », raconte-t-elle.

Pour sortir de l’impasse, elle décide de se faire accompagner, et prend contact avec un coach en nutrition, sur internet.

Il travaillait pour la société Herbalife, et m'a proposé un bilan nutritionnel. Nous avons ensuite établi un programme personnalisé.

Charlène Besombes
La métamorphose de Charlène.
La métamorphose de Charlène. (© DR)

Sur les conseils du coach, la trentenaire réintroduit les féculents dans son alimentation, ainsi que les protéines.

J'ai appris à me refaire plaisir. J'ai découvert qu'on pouvait manger et maigrir, il suffit de consommer les bonnes graisses, de prendre le temps de cuisiner des choses saines.

Charlène Besombes

Le rééquilibrage alimentaire, auquel Charlène associe toujours une activité physique – «Du fitness essentiellement, je me suis mise à aimer ça! »- lui permet de perdre trois kilos en un mois, ainsi que 27 centimètres cumulés de tour de poitrine, ventre, cuisses…

Désormais, avec ses 58 kilogrammes, elle considère qu'une atteint son objectif et s’en est fixé un nouveau: aider les autres.

La perte de poids m'a permis de me sentir beaucoup mieux. Mais, je voyais autour de moi de gens dans la souffrance à cause de leur surpoids, je me suis dit que je pourrai partager mes conseils avec eux.

Charlène Besombes

Charlène est devenue à son tour «coach en nutrition» pour Herbalife. «J’ai pu bénéficier de formations auprès de nutritionnistes. Aujourd’hui, j’accompagne 14 personnes », rapporte-t-elle.

Ouvrir un centre de nutrition

Une mission que la Percheronne qui a toujours voulu aider les autres prend très à cœur: «Je suis disponible 7 j / 7, pour aider à établir des menus ou simplement être à l’écoute. »

Au point qu’elle aimerait en faire son métier. «Mon congé parental s’achèvera en septembre 2021, et je reprendrai mon emploi de cheffe de caisse. Mais l’idée est que, à terme, l’activité complémentaire de coach en nutrition devienne mon activité principale. »

Et Charlène a un rêve: ouvrir un centre de nutrition dans le Perche. En réglant son problème de poids, la trentaine semble avoir trouvé sa voie professionnelle!

Laisser un commentaire