Des propriétaires de gym dénoncent les écarts de conduite

Des propriétaires de gym vont devoir fermer les portes de leurs établissements situés dans les zones d’urgence définies par le gouvernement Legault.

• À lire aussi: Le Méga Fitness Gym maintenant fermé, plusieurs heures après l'ordonnance de la Santé publique

• À lire aussi: Hausse abrupte des cas à Québec: «On l'a carrément échappé», estime Labeaume

Cela fait notamment suite à une éclosion importante de COVID-19 survenue au Mega Fitness Gym de Québec, qui a été fermé ce mercredi par la santé publique.

Pour la présidente d’Énergie Cardio, Claire Tremblay, la situation est «triste», mais découle d’un «cas isolé».

«Depuis le mois de février, plusieurs gymnases dans les régions du Québec sont ouverts et il n’y a pas eu d’éclosion», a-t-elle dit en entrevue à l’émission «À vos affaires».

«Ça nous donne un indice de l’efficacité des protocoles mis en place par le Conseil canadien de l’industrie du conditionnement physique et de l’essai par le gouvernement.»

Pour Mme Tremblay, le maître mot dans la gestion du virus dans les gyms est la rigueur.

«Tout ce qu’on a appris aujourd’hui, c’est d’avoir deux mots magiques: grande rigueur. On sait que nos mesures sanitaires fonctionnent. Il faut s’assurer de le faire avec la plus grande rigueur qui soit », a-t-elle indiqué.

Interrogée sur les fermetures éventuelles dans d’autres régions, la présidente d’Énergie Cardio a dit suivre le tout «étape par étape».

«On ne veut pas trop voir trop loin (…) On le sait que sur des alternatives. Dans nos gymnases qui vont fermer demain, on a développé au cours de l’année l’application «Énergie Cardio virtuel» pour l’entraînement. Ce n’est pas parce que c’est fermé il ne faut pas bouger. Il faut poursuivre pour le bien-être. »

Elle a avoué que les ouvertures et fermetures qui se succèdent depuis une jouaient sur la «fatigue et les nerfs».

«Mais quand on voit les clients heureux de revenir au gym, nos employés qui sont heureux d’être là, c’est notre moteur pour continuer à se battre et à mettre en place notre plan de relance.»

Voyez son entrevue dans la vidéo ci-dessus.

Laisser un commentaire