Équipement – Sport en plein air: un parc de remise en forme adapté aux personnes à

La ville de Montluçon veut «rendre l'activité physique accessible à tous». C’est du moins la volonté affichée par René Casilla, adjoint au maire de Montluçon chargé des sports. Une philosophie qui est à l’origine du programme d’équipements sportifs de plein air engagé par la municipalité en novembre 2015, avec la création du fitness park des Ilets. Et les structures de déploiement de ces continuent. Ce vendredi 28 février, un quatrième site dédié à l’activité physique en plein air a été inauguré au complexe sportif Ricardo-Molina.

Un coût global de 23.000 euros

Enclavé entre le terrain de football du stade et le Cher, le fitness park Ricardo-Molina est doté de dix modules représentant un total de dix-sept agrès, le tout pour un coût global de 23.000 euros (TTC). Chaque poste de travail est équipé d'un code QR, que les utilisateurs peuvent scanner avec leur smartphone afin d'accéder à une vidéo expliquant son mode d'utilisation.

Quelles prestations offrent la nouvelle aire de remise en forme de Nerdre, à Montluçon?

L’idée de base est de créer des lieux d’activité physique gratuits et accessibles un peu partout dans la ville. Et puis, cela permet d’organiser des actions et des événements avec des associations et des clubs, de faire un lien avec le patrimoine…

René Casilla, adjoint au maire chargé des sports

Des modules dédiés aux personnes à mobilité réduite

Sur le site nouvellement inauguré, deux appareils installés sont utilisables par les personnes à mobilité réduite: un combiné push and pull permettant de muscler les membres supérieurs et un volant dédié à l'exercice des bras. Un atout majeur, d’autant que le fitness park se situe à quelques mètres de la résidence pour seniors Domitys.

Le CrossFit gagne du terrain dans l'Allier: quatre choses à savoir si vous hésitez à vous lancer

«J’ai soixante-quinze ans et, à mon âge, garder la forme est une nécessité. Je ne compte pas faire du sport tous les jours mais un lieu comme ça incite à en faire. C'est plus agréable que de faire de l'exercice en intérieur », indique une résidente. «Je trouve ça assez amusant. Maintenant, à voir si les appareils ne vont pas être dégradés », lâche un autre résident.

Un point sur lequel René Casilla semble pourtant confiant. «Quand on a commencé à penser à ce projet, sur était un peu frileux, confie l’élu. On se demandait comment ça allait allait évoluer… Au final, cinq ans plus tard, tout se passe très bien partout. »

Sid Benahmed

Laisser un commentaire