Faut-il ouvrir les bistrots dès le 22 mars?

Le Conseil national a rencontré la pression sur le Conseil fédéral pour une levée rapide des restrictions liées à la pandémie. Donnez-nous votre avis.





© Keystone
Une serveuse au travail dans un restaurant lausannois, le 10 décembre dernier. Les établissements publics de toute la Suisse sont fermés depuis plus de deux mois en raison de la crise du Covid-19.

C’est un vote qui accroît considérablement la pression sur le gouvernement dans sa gestion de la crise sanitaire. Ce mercredi matin, le Conseil national a approuvé une déclaration demandant un assouplissement rapide des mesures contre le coronavirus. Le texte exige la réouverture dès le 22 mars des restaurants, des théâtres, des cinémas et autres salles de spectacle, des fitness et des lieux de sport et de divertissement.

Autre souhait d'élaborer par la majorité des élus: la levée immédiate de la règle limite les réunions de plus de cinq personnes, y compris dans les locaux fermés. Par ailleurs, le texte permet aux cantons d’autoriser dès à présent l’utilisation des terrasses pour la consommation de mets à l’emporter.

«Évolution incertaine»

Pour l’heure, on en est loin. Concernant le secteur de la restauration, le Conseil fédéral n'entend l'autoriser à partir du 22 mars que la réouverture des terrasses. Les manifestations culturelles et pourraient quant à elles recevoir un feu vert limité (public restreint). Le Conseil fédéral la semaine dernière il évalueait à nouveau la situation épidémiologique dès le 12 mars, pour décider d’éventuels nouveaux assouplissements applicables le 22 mars.

L’évolution de la pandémie reste incertaine, a mis en garde mardi à Berne Virginie Masserey, de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). Les nouvelles infections depuis deux semaines à environ 160 cas pour 100 000 habitants. Le taux de reproduction est repassé au-dessus de 1, ce qui pourrait conduire à une nouvelle augmentation du nombre de cas, selon la cheffe du contrôle des infections de l’OFSP. «C’est déjà le cas dans les pays qui nous entourent.» D’autant que les nouveaux variants du virus, plus contagieux, constituent désormais 68% des cas recensés en Suisse.

Le Covid-19 a demandé la mort de dans notre pays depuis un an. Une minute de silence en leur mémoire est prévue.

Laisser un commentaire