Fitness: les 5 accessoires de sport à avoir chez soi

Votre salle de sport vous manque? Reproduisez-la à la maison avec ces accessoires de sport faciles à ranger qui pour certains seront autant que de décoration. Cette fois, vous n'avez plus d'excuses…

1) La corde à sauter

Homme de la taille vers le bas de la corde à sauter

© Blend Images / John Fedele

Pourquoi? Parce que c’est l’accessoire indispensable, celui à conserver s’il ne fallait qu’en choisir qu’un. Sauter à la corde est l'exercice physique le plus complet qui existe, permettant de faire simultanément le cardio (donc de brûler de la couenne) et du renforcement musculaire intégral; cuisses et mollets travaillant de concert avec le haut du corps (gainage de la sangle abdominale, muscu des bras et des épaules). Cet exercice de coordination stimule aussi les neurones, améliorant au passage nos facultés de concentration de tous les jours. La liste des bénéfices de ce jeu de cour d’école est donc très longue: gain d’endurance, de tonicité et de puissance, perte de poids, renforcement musculaire et du ciboulot. Tout bénèf!

Comment? Attention, spoiler: vous ne sautillerez pas, léger, fluide et aérien comme Mohamed Ali, à la première tentative. Si le geste semble si simple quand on voit notamment les boxeurs à l'œuvre, trouver la bonne cadence, le bon enchaînement et ne pas se prend les pieds dans la corde tous les 5 à 10 sauts prend un peu de temps. Mais ça viendra. L’essentiel, c’est de faire tourner la corde. Et de sauter. Minimum 15 minutes par jour (pauses non comprises)

Quoi? La corde à sauter Smart Rope de Tangram Factory, équipée de capteurs magnétiques qui comptent chaque saut et de 23 LED qui permettent d'afficher le nombre devant soi. 89,95 €

2) Les haltères

Drôle homme faible essaie de soulever un poids – haltères ses biceps – muscle, isoalted sur gris blanc.

© Alen-D

Pourquoi? Tout simplement pour intensifier les exercices de votre «routine matinale» sportive quotidienne et accélérer le renforcement musculaire. C’est plus dur, certes, mais c’est diablement efficace.

Comment? En les adjoignant à vos exercices cardio de base (jumping jack, montée de genoux, talons-fesses etc…) ou lors d'une séance de shadow boxing.

Quoi? Haltères 2,5 kg Athlitech (disponible chez Go Sport) – 15,99 €

3) Le home trainer

Pourquoi? Pour pédaler sans bouger de chez soi, contraint par la météo ou une pandémie, pour s'échauffer avant un run ou une séance de formation corsée mais aussi pour récupérer ensuite, faire petit à petit redescendre le rythme cardiaque et accompagner le «retour au calme» ”Progressif afin de refroidir la machine avant de filer sous la douche – il est en effet déconseillé d'arrêter net une activité physique intensive.

Comment? Il existe deux acceptions du mot home trainer: si pour beaucoup il s'agit du classique vélo d'appart (ci-dessous) que l'on trouve dans toutes les salles de sport – et dont on suit suit bête et méchant les programmes d ' entraînement intégré -; les experts de la bicyclette savent plutôt que ce socle et ce dispositif (ci-dessus) permettant de poser son fils vélo de course utilisé en extérieur. Une méthode révolutionnée depuis quelques mois par l’application Zwift, un programme d’entraînement virtuel et multijoueur permettant de promener son avatar sur des routes virtuelles, de participer à des cours et d’interagir avec d’autres fans de vélo du monde entier.

Quoi? Vélo d’intérieur Technogym (modèle Bike Personal) – 8750 €

4) Le sac de boxe

Formation de combattant boxeur beau rousse d'âge moyen avec un sac lourd dans le cadre de la salle de sport

© Lorado

Pourquoi? Aussi efficaces sont-il, les exercices de formation peuvent à la longue paraître rébarbatifs et ennuyeux, qui plus est les jours de flemme. Pour varier les plaisirs et se dépenser autrement, le sac de boxe est un excellent palliatif, permettant un bel effort cardio, une séance de muscu complète et d’entrer dans la peau d’un boxeur prêt à découdre.

Comment? Comme sur un ring, faites des rounds de 3 minutes, entrecoupés d'une minute de pause. Voici le programme.

Tour 1. Échauffement. Poussez le sac et tournez autour en sautillant légèrement, approchez-le, éloignez-vous en, évitez-le comme s’il s’agissait d’un adversaire, sans donner de coups. –

Tour 2. Premiers «jabs». Tout en tournant autour du sac, envoie direct du gauche et du droit en alternance, en coups simples ou doublés, sans cogner comme une mule.

Tour 3. Combinaisons de deux coups. Exécutez des séries de deux coups de votre choix (direct, crochet, uppercut), entrecoupés d'une ou deux secondes de temps de pause.

Round 4 – Combinaisons de trois coups, à exécuter sans force mais avec vitesse, selon la même cadence que dans le round précédent.

Round 5 – Même chose que lors du round 2, mais le temps de frappes dure cette fois 10 à 15 secondes, suivis du même temps de repos durant lequel vous continuez tout de même de sautiller sur place.

Tour 6. Freestyle. Enchainement de coups à forte guise, en variante coups puissants et plus légers.

Tour 7. Répétition du tour 4.

Tour 8. Répétition du tour 5

Tour 9. Répétition du tour 6.

Round 10. Combat. Imaginez un adversaire et donnez tout ce que vous avez dans le ventre et dans les bras. Ponctuez ce tour de quelques feintes et évitements, en supposant que votre rival virtuel cherche lui aussi à vous toucher.

Quoi? Sac de frappe Leone 1947 (30 kg) – 242,90 €

5) Le swiss-ball

un, caucasien, exercisme, fitness, exercices, isolé, blanc, fond

© OSTILL

Pourquoi? Inventé à des fins médicales et rééducatives dans les années 1960, ce gros ballon souple utilisé par les entraîneurs sportifs mais aussi les kinésithérapeutes fait autant souffrir le corps aurait besoin le soulage. Côté pile, on s’en sert de support aux traditionnels exercices de gainage (abdos, pompes, planche) avec l’obligation de se maintenir en équilibre qui sollicite encore plus de muscles, notamment le transverse, ce muscle profond …

Laisser un commentaire