Jill Barker: Le danger d'être une star du fitness sur Instagram

Tenir une planche pendant plus d'une minute n'est pas nécessaire, suggère un expert.

Vincenzo D'Alto / Dossiers de la Gazette de Montréal

Je ne suis pas opposé à un peu de concurrence chez les fanatiques de fitness. Je ne suis pas non plus contre la fixation de grands objectifs. Mais le récent record établi par la Montréalaise Dana Glowacka, qui a occupé la position de planche pendant quatre heures et 20 minutes, n’est pas quelque chose que nous devrions imiter. Les exercices sont censés être axés sur un but précis, ce qui signifie qu'ils doivent être choisis en fonction de leur capacité à atteindre vos objectifs et non en fonction de votre capacité à impressionner.

Glowacka n’est pas le seul à avoir transformé un grand exercice en quelque chose qui dépasse son objectif initial. Les utilisateurs sont nombreux à croire que si certains sont bons, plus c'est mieux. Vous avez probablement déjà vu des exemples de cette philosophie dans votre club de remise en forme local, avec des entraîneurs qui transforment des séances d’entraînement parfaitement réussies en quelque chose qui ressemble davantage aux défis de Survivor.

Prenez des sauts de boîte, par exemple. L’action de sauter de deux pieds et d’atterrir sur une case surélevée s’est transformée en sauts vertigineux sur une case si haute que les tibias éraflés et les chutes spectaculaires ne sont plus qu’à un cheveu. Vient ensuite la tendance à l’augmentation du nombre de burpees, de sauts de kettle ou de pompes successives, de deux à trois chiffres.

La question qui mérite d'être posée avant de tenter des défis physiques qui repoussent vos limites dans la stratosphère est la suivante: les résultats valent-ils tous ces efforts supplémentaires? Bien sûr, plus de quatre heures dans une position de planche sont remarquables, en particulier pour ceux qui ont du mal à maintenir la position pendant 30 secondes. Cependant, Stuart McGill, expert émérite de la colonne vertébrale et professeur émérite à l'Université de Waterloo, suggère qu'il est inutile de tenir une planche plus d'une minute. L’objectif de l’exercice est de créer un noyau stable, ce qui se fait mieux par petits incréments de temps répétitifs que lors d’une seule séance de marathon.

Le même principe s’applique aux burpees, aux balancoires de kettle et aux pompes: faire plus ne signifie pas obtenir de meilleurs résultats. Au contraire, une répétition excessive entraîne fatigue et détérioration de la forme, ce qui dilue les résultats et augmente le risque de blessure.

Une partie de cette tendance à relever des défis physiques extrêmes provient du fait que d’autres réalisent des cascades spectaculaires sur les réseaux sociaux. Cependant, gardez à l’esprit que les réalisations les plus extraordinaires viennent d’une bonne base de remise en forme, qui a commencé par maîtriser les bases. Les tentatives visant à contourner les bases nécessaires pour atteindre la force, l'endurance, la puissance, la flexibilité et la mobilité nécessaires pour devenir une star d'Instagram peuvent être décevantes.

Il est également important de déterminer si la capacité d'effectuer un saut de boîte suffisamment haut pour atterrir sur une plate-forme de 125 cm se traduit par des résultats qui ont un impact sur votre vie quotidienne. Il est difficile d’imaginer une situation dans laquelle vous devez sauter si haut avec un décollage et un atterrissage de deux pieds. Sans parler d'atterrir dans un squat aussi profond. De plus, seule une fraction de cette hauteur dépend de la hauteur à laquelle vous pouvez sauter. L’autre facteur important dans l’atterrissage d’un saut dans une boîte de 125 cm est la capacité de tirer vos genoux assez haut pour libérer la boîte. Ainsi, bien qu’il ne fasse aucun doute que les sauts en caissons génèrent une puissance explosive – qui peut aider les sports, la course et autres activités physiques – vous n’avez pas besoin de sauter de plus en plus haut pour obtenir les résultats escomptés par l’exercice.

Plus vous passez de temps à vous entrainer pour impressionner ou à entrainer pour améliorer votre condition physique générale, plus vous abandonnez dans d'autres domaines, en particulier ceux où vous êtes le plus faible. C’est la nature humaine dans la salle de sport et un peu partout ailleurs de se concentrer sur ses points forts. Mais vous êtes aussi fort que votre maillon le plus faible, ce qui dans le gymnase peut signifier ne pas être en mesure de réaliser de gros gains en dépit de la mise au travail. Cela peut également signifier la création de déséquilibres de force ou de flexibilité qui peuvent affecter négativement les performances et augmenter le risque de blessure.

Cela ne signifie pas que fixer un objectif ambitieux n’a aucune valeur. Il est. Et parfois, cet objectif peut être un peu brillant, ce qui est OK. Mais si votre entraînement est caractérisé par deux éléments très puissants alors que le reste de votre routine est maussade, je pense que vous savez où vous devez passer votre temps. Nul doute qu’il est bon d’atteindre un saut de 125 cm ou de transpirer à travers 100 burpees consécutifs, mais cela ne veut pas dire grand chose si vous n’êtes pas aussi impressionnant pour le reste de vos exercices. Le succès au gymnase est une série de petites victoires, pas un seul effort flash-in-the-pan conçu pour recueillir les goûts et les partisans.

Apparenté, relié, connexe

Laisser un commentaire