La colère des professionnels de la restauration azuréens face au

Dans la course contre l'épidémie voilà cette fois le Passe partout ! Le président l'a annoncé lundi soir dernier, le pass-sanitaire sera obligatoire à partir du début août pour se rendre au cinéma, à un concert, dans les restaurants, les centres commerciaux mais aussi les avions ou les trains. Une mesure qui fait grincer des dents les professionnels azuréens en pleine saison.

"On a a peu près 250 places assises en terrasse, vous vous imaginez pour un café ça va être très dur à contrôler".

Le gérant du Café de France à Nice est vent debout. Il ne s'imagine pas devoir contrôler ses clients pour un simple café. Dès le mois d'aout il devra pourtant en principe leur demander leur pass-sanitaire. "On va devoir embaucher quelqu'un qui s'occupera que de ça" dit encore le patron niçois.

"Y'a pas une entrée réelle dans un café terrasse, les gens viennent s'asseyent et une fois qu'on arrivera on devra leur demander leur QR Code et leur dire vous n'avez pas ? et les virer ?

Un nouveau coup dur en tout cas pour ceux qui ont été fermés neuf mois durant. Notamment les salles de sports. Qui vient à peine de rouvrir. Celle de Bulle, gérante d'une Fitness Park dans le centre-ville de Nice retrouvait ses clients "300 nouveaux abonnés en quelques jours". Elle redoute donc ce pass-sanitaire

"Les clients qui ne veulent pas se faire vacciner vont résilier".

Bulle qui comme ses salariés, admet ne pas être vaccinée. Une autre paire de manche que de trouver un rendez-vous avant la mise en place de la mesure.

fbq('init', '188365081922073'); fbq('track', 'PageView');

Laisser un commentaire