La moitié́ des Suisses font moins de sport

Le Covid a eu des conséquences sur notre activité physique: selon un sondage, 45% des Helvètes font moins de sport. Et 40% des jeunes adultes vont moins bien mentalement.




© Wikimedia Commons
Le télétravail imposé, depuis l’apparition de la pandémie, a eu aussi pour effet de faire pratiquer du sport sporadiquement à 15% d’individus en plus parmi la population.

La pandémie de coronavirus fait vaciller la Suisse sur le podium des pays les plus sportifs. Alors que notre pays est le champion d’Europe de l’activité physique derrière la Finlande et la Suède, il pourrait bien perdre sa 3e place en raison du Covid. En effet, 45% des Helvètes ont moins bougé en 2020, selon un sondage représentatif de l’institut Link conduit fin mars pour le compte du Groupe Mutuel. Sur une échelle de 1 à 6, le niveau de forme physique a diminué de 4,1 à 3,6, indique l’assureur dans un communiqué lundi. Ce sont les adultes de 30 à 44 ans qui sont les plus touchés par le manque d’exercice, en particulier les Suisses alémaniques, selon l’enquête.

Pour justifier cette baisse de forme, près de 7 sondés sur 10 invoquent la fermeture des installations sportives et des centres de fitness. Quelque 34% ont également mis en avant le manque de motivation, alors que pour 32%, c'est le manque d'interaction avec les amis et les coéquipiers qui a été à l'origine de la baisse de leur envie de s'adonner aux joies du sport.

Mais le télétravail imposé a eu aussi pour effet de faire pratiquer du sport sporadiquement à 15% de la population de plus depuis l’apparition de la pandémie. Ce sont surtout les activités en plein air qui ont eu la cote, en particulier chez les Romands et les jeunes. Ainsi la randonnée, pratiquée par 43% des sondés, le fitness (32%) et le jogging (26%), ainsi que le ski, le snowboard, le yoga et le vélo ont été plébiscités par les Suisses en manque d'air frais et de la nature.

Santé mentale en baisse aussi

Mais il n’y a pas que la santé physique des Suisses qui s’est dégradée pendant la pandémie. La santé mentale en a également pris un coup, en particulier chez les jeunes et les femmes. Quelque 40% des 18-25 ans et 38% des femmes interrogées ont déclaré que leur état à ce niveau s’était détérioré. C’est surtout le cas au Tessin et en Suisse romande, particulièrement touchés par le Covid, selon l’enquête.

Dans son communiqué, le Groupe Mutuel rappelle que le manque d’exercice physique peut favoriser l’apparition des crises cardiaques, les accidents vasculaires cérébraux et le diabète, qui peuvent être fatals à long terme. Selon des chercheurs américains, près de 8% des décès dans le monde sont liés au manque de sport. En Suisse, 2% des décès étaient déjà liés à la sédentarité en 2017.

Laisser un commentaire