La politique de mise au rebut des véhicules peut imposer des normes de conditionnement physique plus strictes

La politique tant attendue en matière de mise à la casse des véhicules qui a été soumise à l'approbation du Cabinet entraînera probablement des normes d'enregistrement et de conformité strictes pour les véhicules fabriqués avant 2005, selon des sources.

Selon les estimations, environ 2 véhicules construits avant 2005 construits sur les routes indiennes crore et le mouvement vise à dissuader de tels véhicules étant donné que leurs émissions polluantes sont environ 10 à 25 fois plus élevées en vertu des nouvelles normes d’émission.

La semaine dernière, le ministre des Transports routiers et de la voirie, Nitin Gadkari, a déclaré qu'il avait effacé une note du Cabinet sur la politique proposée et qu'une décision devrait être prise sous peu.

Le marché des véhicules en Inde a connu une croissance exponentielle. Si l'on compare les anciennes normes de pollution aux nouvelles réglementations sur les émissions, les véhicules antérieurs à 2005 pollueront 10 à 25 fois plus en vertu des nouvelles normes, ont indiqué des sources. Même si ces vieux véhicules sont entretenus correctement, ils pollueront davantage avec plus d'émissions et constitueront un danger pour la sécurité routière.

"La politique proposée pourrait entraîner l'imposition de certaines mesures de conformité, telles que des frais d'immatriculation plus élevés pour les véhicules privés et des frais de certification d'aptitude physique pour les véhicules de transport … La politique proposée pourrait contenir des dispositions visant à dissuader de tels véhicules", ont ajouté les mêmes sources.

Compte tenu des normes strictes proposées, qui incluent chaque année une exigence de certificat d'aptitude physique pour les véhicules de transport, un nombre important de ces véhicules optera certainement pour la mise au rebut des véhicules, ont-ils déclaré.

En outre, le gouvernement envisage également un mécanisme pour un système d'élimination sûr des polluants, notamment le AC-CFC, un réfrigérant liquide composé de chlorofluorocarbones (CFC), qui émet des gaz à effet de serre nocifs pour l'ozone, selon les sources.

En outre, la politique peut contenir un mécanisme permettant de dégonfler scientifiquement les airbags en plus de l'élimination des métaux nobles dans le silencieux et les pièces en caoutchouc, etc., dans le respect de l'environnement.

"Le pétrole ECT ne peut tout simplement pas être jeté sur la terre. Celles-ci devraient être éliminées scientifiquement", a déclaré la source, ajoutant que le ministère de l'Acier travaillait sur des centres de déchirage et que le ministère des Transports et des Autorités autoriserait ces centres et à la base de données de véhicules pour vérifier la falsification.

La politique, si elle est finalisée, pourrait prévoir que, lors de la mise au rebut de véhicules anciens, les concessionnaires pourraient accorder des concessions aux acheteurs de véhicules neufs sur la base de certificats de mise au rebut de véhicules, ont indiqué les sources.

Dans deux ans, le ministère des Transports envisage de créer un système automatisé de mise en forme dans lequel aucune intervention manuelle ne serait nécessaire pour lutter contre la corruption. Il travaillera également à rendre le programme de conditionnement physique objectif, rationnel et scientifique.

La semaine dernière, Gadkari a déclaré: "J'ai signé le dossier de la note du gouvernement sur la politique de démolition des véhicules anciens. Le ministère des Finances a approuvé la note à ce sujet".

Il a ajouté que la note allait maintenant être distribuée aux ministères concernés et que le Cabinet serait bientôt appelé à la contacter.

Il avait ajouté que la politique proposée, une fois approuvée, serait applicable à tous les véhicules, y compris les deux et trois roues.

Auparavant, la politique prévoyait une nouvelle série de consultations avec les parties prenantes sur les orientations du cabinet du premier ministre.

Le ministre avait déjà déclaré qu'une fois la politique approuvée, l'Inde pourrait devenir une plaque tournante de la fabrication automobile, car la matière première essentielle issue de la démolition, comme l'acier, l'aluminium et le plastique, devait être recyclée, ce qui ferait baisser les prix des voitures de "20 à 30%". .

En mai 2016, le gouvernement avait lancé un projet de programme de modernisation volontaire du parc de véhicules (V-VMP) proposant de retirer 28 millions de véhicules de la décennie.

Un comité de secrétaires (CdS) a recommandé au ministère de revoir la conception du système en vue d'une plus grande participation des États avec le soutien partiel du Centre.

Le CdS avait suggéré que "le système puisse concorder avec une approche réglementaire étalonnée et progressive visant à limiter la durée de vie des véhicules et une application plus stricte des normes d'émissions" et, en conséquence, un document de consultation révisé a été approuvé en principe par le PMO.

Le 26 juillet dernier, le gouvernement avait proposé de modifier les normes relatives aux véhicules à moteur afin de permettre la mise au rebut des véhicules de plus de 15 ans dans le but de stimuler l'adoption des véhicules électriques.

Dans un projet de notification, le gouvernement proposait de renouveler les certificats d'aptitude pour les véhicules de plus de 15 ans tous les six mois au lieu de la période actuelle d'un an.

La notification prévoyait également que les véhicules automobiles récemment achetés seraient exemptés du paiement de taxes pour le certificat d'immatriculation et de la cession de la nouvelle marque d'immatriculation, si l'acheteur produisait un certificat de déchirage du véhicule de la même catégorie appartenant à l'ancien propriétaire, délivré par le centre de déchiquetage agréé. Obtenez l’accès au service d’abonnements financiers à la croissance la plus rapide en Inde, Moneycontrol Pro, pour aussi peu que possible Rs 599 pour la première année. Utilisez le code "GETPRO". Moneycontrol Pro vous offre toutes les informations dont vous avez besoin pour créer de la richesse, y compris des idées de placement exploitables, des recherches indépendantes ainsi que des analyses et des analyses. Pour plus d'informations, consultez le site Web ou l'application mobile Moneycontrol.

Laisser un commentaire