Le jogging a 100 ans : comment a-t-il investi nos armoires pour de bon ?

Cela fait maintenant 100 ans que le pantalon de jogging est apparu dans nos armoires. Autrefois exclusivement destiné à la pratique du sport, le survêtement fait désormais partie des « must-have » de la garde-robe.




© iStock
Le jogging a 100 ans : comment a-t-il investi nos armoires pour de bon ?


En molleton ou en fibres synthétiques, gris, noir et même rouge, le pantalon de jogging – aussi appelé survêtement – fait aujourd'hui partie de nos dressing. Idéal lorsque l'on souhaite se sentir à l'aise, le jogging se porte facilement dans la vie de tous les jours. Pourtant lors de sa création il y a 100 ans, sortir en jogging était inconcevable.

1920 : la naissance du survêtement

Ce sont les athlètes qui ont porté le survêtement en premier. A l'époque, la tenue de sport classique était composée d'un simple short et d'un maillot. Le pantalon de jogging fut alors conçu pour être porté au dessus du short. L'objectif : maintenir les muscles des sportifs au chaud, avant qu'ils ne passent à la compétition.

1930 : quand le public s'en mêle

En 1930, la célèbre marque française le Coq Sportif commercialiser son premier survêtement. Toujours destiné aux grands sportifs, il sera dévoilé au grand public en 1936 lors des jeux olympiques de Berlin. Dans le public, les supporters portent avec plaisir les survêtements de leurs joueurs et sportifs favoris, afin de les soutenir.

Face au succès de son pantalon de jogging, le Coq Sportif décide alors de lancer un nouveau modèle de survêtement appelé le « costume du dimanche ». Une appellation tout à fait adéquate puisque des années plus tard, porter un pantalon de jogging rime toujours avec week-end et détente.

Galerie : Street-style : commentaire porter les sandales dad ? (ELLE)

1960 : un regain d'intérêt

Entre temps, la Seconde Guerre mondiale a totalement freiné l'expansion du jogging. Ce n'est donc que dans les années 1960 que le survêtement commence à véritablement s'imposer. Adidas lance alors sa première gamme de survêtements en fibres synthétiques. C'est la naissance du fameux « trois bandes ».

1990 : le jogging sort dans la rue

S'il symbolise toujours le fitness dans les années 1970-1980, le pantalon de jogging connaît sa véritable explosion aux années 1990. Le développement de la culture hip hop et rap marque son apogée. Run DMC, 50 cent, The Notorious B.I.G… les rappeurs américains se l'approprient et l'associent à la rue. Cette nouvelle façon de porter le survêtement a une raisonnance mondiale.

2000 à aujourd'hui : le jogging ancré dans les meurs

Avec le temps, le jogging se féminise. Au départ considéré comme vêtement mixte, les marques de nouvelles coupes, nouvelles matières et nouvelles couleurs. Dans les années 2000 ) 2010, des stars comme Britney Spears et Paris Hilton deviennent les égéries du survêtement « peau de pêche ».

Aujourd'hui, le pantalon de jogging s'est totalement démocratisé. La faute au télétravail imposé par la crise sanitaire. Plus besoin de s'habiller pour travailler de chez soi, le survêtement s'est imposé comme l'indispensable de la garde-robe en 2020.

Sur les podiums aussi !

Attentive, l'industrie du fashion a elle aussi fini par s'emparer du survêtement. De plus en plus tendance, il a d'ailleurs été repéré lors de différends défilés lors de la dernière Fashion Week. Baggy, moulant, à strass… A porter avec des baskets… ou des talons, le jogging fait sensation. Il y a quelques années, Karl Lagerfeld les pantalons de jogging « à un signe de défaite ». Remplacera-t-il le bon vieux jean ?

> A découvrir également : Festival de Cannes : Marion Cotillard en cycliste sur le tapis rouge ?

Laisser un commentaire