Le Judo club du Grand-Quevilly ouvre les portes du Sesam au fitness et à

Adjoint au maire du Grand-Quevilly, Nicolas Rouly n’est pas si fier d’avoir trouvé l’acronyme – Sesam – inscrit depuis quelques jours au front sur la planche à jouer de Léon-Blum. Décrypté, the mobile magic, ouvre la caverne d’Ali Baba du sport, «Salle d’entraînement sportif et d’art martiaux», qui vient compléter l’offre du club de judo, dans ce bâtiment inauguré en 1995.

« Une ouverture sur de nouvelles pratiques », se réjouit Nicolas Rouly avant de préciser les raisons de ce changement. « Le projet a évolué. Quand la salle ouvre ses vingt-quatre ans, trouve le club de judo et l’espace jeunesse qui s’est installé dans son propre bâtiment en 2001. »

Des clubs qui se complètent

Aujourd’hui, le club s’est récemment rendu sur l’activité de judo. « Ce resserrement de l’offre était nécessaire, complète le judoka Rodolphe Legrand, avec moins d’activité musculation aujourd’hui. » Deux autres clubs ont ainsi pu se greffer au judo pour compléter cette offre. Présidé par Cédric Desseaux, entraînement de développement, Pilates, renforcement musculaire, gym douce … « La création du club permet de pérenniser ces activités »explique Agnès Cardon-Lalay.

L’amicale laïque Césaire-Levillain a également fait son entrée dans la salle avec Thomas Lecras qui a dispensé le cours de capoeira. « Cela faisait huit ans au Grand-Quevilly, j’assurais de cours dans trois salles séparées. Là, je me recentre et je dois dire que je suis ravi de rencontrer d’autres disciplines, nous allons pouvoir partager les choses », explique Thomas Lecras.

Cet aspect convivial de la pratique sportive devrait être renforcé dans cet espace repensé. « Pour faire perdurer ces activités et proposer de nouvelles, la Ville va commencer un programme de travaux en 2020 »complet Nicolas Rouly qui souhaite « un lieu vivant où l'on va optimiser les espaces. »

Sesam, 72, avenue des Martyrs de la Résistance. Renseignements au 02 35 67 00 76.

Laisser un commentaire