Les grandes enseignes se ruent sur le «live shopping»

La distribution multiplie les opérations autour de ce nouveau format de vente venude Chine, qui combine le classique téléshopping aux achats sur les sites de commerce.

Le téléachat des années 1980 s’offre une cure de jouvence. Ces émissions qui vantent les mérites d’un appareil de fitness ou d’un ustensile culinaire sont en train de s’émanciper de la petite lucarne à l’initiative de distributeurs et de marques. Fnac-Darty, Boulanger, Leroy Merlin, Cultura ou Nocibé, pour ne citer que quelques enseignes, proposer un nombre croissant de «live shopping», des vidéos diffusées en direct sur internet dédiées à la présentation de leurs produits. Elles sont interactives – les internautes peuvent poser des questions et interagir avec l'animateur -, permettent d'acheter le produit en démonstration en un clic, et sont réalisés comme de véritables spectacles, avec en animateurs le chef Cyril Lignac ou les youtubeurs McFly et Carlito.

«Un humain sera toujours plus convaincant qu'une simple fiche produit», estime Antoine Leclercq, fondateur de la start-up Caast, qui a conçu en coulisses les live shoppings de ces grandes enseignes. Les ventes de perceuses de la marque AEG

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 86% à découvrir.

Abonnez-vous: 1 € le premier mois

Annulable à tout moment

Déjà abonné?
Merci

Laisser un commentaire