Lutry a rencontré un demi-million pour un skatepark

L’ancienne rampe du Grand-Pont sera remplacée par un espace bétonné mais bien équipé.





© Florian Cella / 24 heures
Image d’illustration. Le skatepark de Lutry comprendra notamment un bowl.

À Lutry, les amateurs de glisse ont un nouveau terrain de jeu. Le Conseil communal a accepté lundi soir un crédit de 492 000 francs pour la construction d’un skatepark au Grand-Pont. Comme son nom ne l’indique pas, il s’adresse aussi à celles et ceux qui préfèrent le BMX, la trottinette ou les rollers au skateboard. En lieu et place de l’actuelle rampe, jugée vétuste, les utilisateurs profiteront d’un espace comprenant un bol et de nombreux modules (marches, rails, bosses, plans inclinés…), permettant différents niveaux de pratique. La Municipalité rappelle que des écoliers de la commune ont été sondés sur l’intérêt d’un tel lieu et sur les éléments à incorporer.

L’emplacement a été choisi parce qu’il est facilement accessible, «assez isolé» du voisinage et à côté d’autres terrains de sport. Le projet a été accepté à une très grande majorité mais le choix du revêtement en béton a fait tiquer quelques élus. «Que verra le promeneur venant de Lausanne par le bord du lac? Du béton et un terrain de pied synthétique, déplore Antoine Blondel des Indépendants et Vert’libéraux. On parle de participatif mais les élèves avaient le choix entre ça et rien. Pourquoi pas un fitness urbain ou un minigolf? C’est multigénérationnel, moins coûteux et moins genré que le skateboard qui reste majoritairement masculin. » Et puis «c’est quand même vachement bruyant», ajoute son collègue Raymond Sudan.

«Ce sera un espace de vie incroyable pour la jeunesse, avec du volley, du foot, du basket et du skate au bord du lac.»

Des arguments éteints rapidement par les plaidoyers de plusieurs élus. Car ce sera «un espace de vie incroyable pour la jeunesse, avec du volley, du foot, du basket et du skate au bord du lac», dixit le PLR ​​Jean-Daniel Jayet. Un espace qui sera végétalisé mais très minéral. De quoi rendre les Verts attentifs. «Dans le cadre des futurs aménagements des abords de la Lutrive et du lac, ce sera dans l’intérêt de tout le monde de débétonner plutôt que de bétonner», prévient l’écologiste Alessandra Silauri. Puisque le skate, comme l’espace public, est dominé par les garçons, elle propose à l’Exécutif d’étudier la possibilité de «plages horaires réservées aux filles».

À noter que la construction du skatepark entraînera notamment la disparition de la piste de course et de l’ancien terrain de volley. Une monitrice de la Riveraine, la société d’éducation physique de Lutry, s’en est émue, estime que les cours d’athlétisme sont prétérités. «Cette dame s’exprime en son nom. J’ai eu contact avec le comité de la Riveraine qui confirme que la piste d’athlétisme est inutilisée et soutient ce projet de skatepark », clarifie le municipal Étienne Blanc.

Laisser un commentaire