Marvel Fitness: nouveaux rebonds dans l'affaire de cyberharcèlement!

Le 21 septembre 2020, le vidéaste Marvel Fitness a été condamné à deux ans de prison, dont une ferme pour cyber-harcèlement. Une affaire que nous vous avions longuement résumée. Cependant, malgré la condamnation du vidéaste, l'affaire est loin d'être terminée.

Le harcèlement continue!

L'affaire Marvel Fitness Connait de nouveaux rebonds. Après la condamnation, très médiatisée, du vidéaste pour cyber-harcèlement et harcèlement de meute, certains plaignants, qui avaient eu gain de cause lors du procès affirment que le harcèlement continue.

Interrogée par le quotidien Le Monde, l'illustratrice Aline Dessine s'est confiée:

J’ai fait ça pour que tout s’arrête, et je me suis retrouvé dans une situation bien pire. Des amis qui m’ont soutenue publiquement ont reçu des messages comme quoi on allait attendre leurs enfants devant la crèche. (…) Enormément de messages sont des menaces de mort suivies de «Je ne risque rien».

L'affaire Marvel Fitness avait profondément divisé les réseaux sociaux, comme en témoigne le hashtag #FreeMarvel, régulièrement en tendance Twitter. Les soutiens de Marvel Fitness dénoncent un procès déséquilibré, et la fabrication de preuves de l'illustratrice Aline Dessine. (L'influenceuse avait reconnu lors du procès avoir falsifié une photographie.) La chaîne YouTube de Marvel Fitness a d'ailleurs vu son nombre d'abonnés augmenter, depuis 147 000 abonnés, elle est passée depuis sa condamnation à 161 000. Aline Dessine a annoncé déposer à nouveau plainte, pour que cesse ce cyberharcèlement.

La riposte de Marvel Fitness

Le vidéaste, condamné à deux ans de prison ferme, dont un avec sursis, vient de changer d'avocat. Il sera désormais représenté par Maître Juan Branco, qui a annoncé reprendre l'affaire en main sur Twitter:

http://www.bing.com/

L'avocat, qui s'est fait connaître en défendant le lanceur d'alerte Julian Assange, créateur de Wikileaks, et Piotr Pavlenski, l'activiste et réfugié politique russe accusé d'avoir publié sur son site pornopolitique.com une photo du sexe de Benjamin Griveaux, alors candidat LREM à la mairie de Paris, s'est essayé longuement sur ses objectifs dans un fil Twitter :

  • demander le déport du bâtonnier, qu'il accuse de "conflit d'intérêt», et de Laure-Alice Bouvier, plaignante et avocate des huit autres victimes.
  • demander la condamnation d'Aline Dessine, Verser "violation du secret des correspondances, faux et usage de faux, menaces et chantage".
  • demander la libération de Marvel Fitness "en rappelant le regard de la circulaire du 25 mars 2019 du ministère de la justice, l'article 132-25 du Code Pénal, l'absence de casier judiciaire, la personnalité du prévenu, tout concourait à son maintien en liberté".

Enfin, Juan Branco a annoncé déposer une plainte contre l'émission Touche pas à mon poste, dans le cadre de l'affaire Marvel Fitness, pour "diffamation":

Vous l'aurez compris, l'affaire Marvel Fitness est loin d'être terminée … Suite de ce feuilleton médiatique prévue pour le 3 novembre 2020.

Laisser un commentaire