Mesures – Fermeture des salles de sport: "Il n’y a aucun bon sens dans

Pour le cogérant de la salle de fitness Alpha studio, à Châteauneuf-sur-Loire, c’est «l’incompréhension», «il n’y a aucun bon sens dans cette décision». Cette décision qui ne passe pas pour Matthieu Monnier et Jordane De Oliveira, associés à la tête de cette jeune entreprise, c'est celle price, jeudi, par le préfet (suite aux annonces du premier ministre Jean Castex), de fermer – entre autres – les salles de fitness. Ces mêmes salles qui, dans un premier temps, suite aux mesures annoncées en fin de semaine dernière, ont obtenu le droit de rester, contrairement aux salles municipales.

Un protocole très strict était en place

Jordane De Oliveira ne comprend pas. «C’est avéré que le sport participe au bien-être des gens, qu’une activité physique contribue à se maintenir en bonne santé et à booster le système immunitaire. »

Il ne comprend pas qu’on s’inspire l’accès aux salles de fitness où «Aucun cluster en France n'a été recensé; il n’y a pas plus de danger que dans un magasin de vêtements où tout le monde touche les articles! »

Il ne comprend pas que son établissement (et celui des autres) doive garder porte close alors qu’un «Protocole très strict était en place jusqu’à maintenant, que plusieurs milliers d’euros de frais ont été engagés pour la protection des clients , sans parler de l’investissement en temps pour tout nettoyer quotidiennement ».

Ceux qui ont ouvert il y a à peine plus un, dont l’équipe est aujourd’hui composée de sept personnes, ne compte pas pour autant baisser les bras ni délaisser leurs quelque 300 adhérents. Mais ils veulent faire entendre «le ras-le-bol de tous les professionnels de ce secteur».«Cette décision nous a pris de cours», regrette Jordane De Oliveira.

Bars, piscines, clubs de sport … De nouvelles restrictions accompagnent l'instauration du couvre-feu dans le Loiret

Blandine Lamorisse

Laisser un commentaire