Ouest de Montréal | Un rythme de vaccination qui soulève des questions

Des élus et des citoyens s'inquiètent de voir la vaccination fonctionner au ralenti ce week-end à l'aréna Bill-Durnan, dans Côte-des-Neiges – Notre-Dame-de-Grâce, alors que des plages de rendez-vous parmi les libres. Le CIUSSS Centre-Ouest, quant à lui, se veut rassurant et affirme que la situation est parfaitement normale.



Henri Ouellette-VézinaHenri Ouellette-Vézina
La Presse

«Actuellement, la vaccination est ouverte aux personnes âgées de 60 ans et plus, à Montréal. Une grande partie de cette population est vaccinée ou en attente d'un rendez-vous. Il est donc normal que l’intérêt pour le prix de rendez-vous diminue », a déclaré le porte-parole du CIUSSS Centre-Ouest, Barry Morgan, en réponse aux questions de La Presse à ce sujet.

Il rappelle que le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) a décidé la semaine dernière de redistribuer des dizaines de milliers de doses de vaccin, qui étaient destinés à Montréal, dans les régions les plus touchées par la COVID-19, dont Québec et Gatineau. Dans la métropole, «les rendez-vous seront proposés ouverts à de nouveaux groupes prioritaires, de façon à ce que tous les rendez-vous pourront être comblés», précise M. Morgan.

«D’ici là, toutes les personnes de 60 ans et plus résidant à Montréal sont invités à prendre rendez-vous pour se faire vacciner. Nous utilisons tous les vaccins que nous avons à notre disposition », assure-t-il.

Un élu inquiet

Mais le député et porte-parole en matière de santé au Parti québécois, Joël Arseneau, avoue être «très préoccupé» par la situation. «L’information qu’on a, c’est il y a des vaccinateurs qui attendent, et qui se tournent les pouces. Dans une période où les variantes sont en propagation exponentielle et où on est dans une course contre la montre, cette situation-là ne peut pas perdurer. Il faut qu’on soit dans un sentiment d’urgence perpétuel », affirme l’élu, qui dit avoir été alerté par des résidants.

Si on a les doses pour les administrer, que sur les vaccins sans délai. On sait tous que la troisième vague est commencée. Je me serais attendu à ce que la machine soit beaucoup mieux rodée quand la demande est là.

Joël Arseneau, critique en santé au Parti québécois

«Ça ne me semble pas clair qu’on soit en vaccination intensive alors qu’on devrait l’être, insiste M. Arseneau. Il ne faut pas négliger les groupes prioritaires si les 60 ans et plus ne pas se précipiter. On est dans une crise sanitaire. »

Laisser un commentaire