Petits et grands donnent à cœur joie au ludopark des Ferrières

Aires de jeux, piste pumptrack, terrain de pétanque et City stade composent le site.

Bien emmitouflés dans leur anorak, avec écharpe et gants et le casque vissé sur la tête, quelques jeunes Bellegardais s’en donne à cœur joie, pendant ces vacances scolaires, sur le parcours à bosses et virages du ludopark. Le site de 16 000 m2 a été inauguré, en février dernier, au quartier des Ferrières. " C’est trop bien ! ", lance Matthias, 6 ans, qui adore " faire les patrons " avec son vélo. "Habituellement, j’accompagnais les enfants en voiture, au parc de jeux en bas du village, explique Mickaël, le papa de Matthias et Lucas. Ici, c’est à deux minutes du lotissement Les Ferrières où j’habite et pas loin de l’école. C’est plus pratique et surtout il y a de nombreuses activités pour les tout-petits et les plus grands. " Un peu plus loin, Fabienne surveillille Benjamin, 2 ans, qui glisse sur un toboggan: " Ce lieu a ouvert au bon moment. C’était agréable d’y venir pendant le reconfinement. C’est calme, il y a des espaces différents pour tous les âges, des aires de jeux sécurisées et un parking pour les voitures. " Sur le City stade, Léonie et Louis tente quelques paniers de basket. " Avant nous allions au skatepark, en bas du village, expliquent les adolescents. Sur le pumptrack (NDLR, piste enrobée composée de séries de bosses et de virages) sur peut faire du vélo, de la trottinette et du skate. C’est dommage qu’il n’y ait pas un bol (NDLR, un module en forme de cuvette pour effectuer des figures) et que l’eau de pluie ne s’évacue pas plus rapidement ", regrette l’adolescente.

Sur l’aire de fitness, Louis, 23 ans, effectue quelques pompes. Le Lyonnais est en vacances dans sa famille à Bellegarde: "À Lyon, dans les parcs, il y a ce genre d’espace pour faire de la muscu, indique le sportif. C’est indispensable dans les villes, surtout actuellement, car les salles de sport sont fermées. "

Un lieu très vite adopté par les Bellegardais et même les habitants des communes voisines. "C’est une réussite, on y croise des enfants de tous les âges, des promeneurs, des personnes âgées, explique Johan Gallet, premier adjoint. C’est un vrai lieu de rencontres multigénérationnelle. "

Laisser un commentaire