POURQUOI VOUS DEVEZ CONQUÉRIR VOTRE SOMMEIL

Commencez à être Performant maintenant !

Sommaire afficher

Combien paieriez-vous pour un nouveau supplément révolutionnaire qui améliorera votre santé? capacités d’apprentissage, créativité, habiletés motrices, temps passé à s’épuiser, rendement aérobie, débit aérobie, durées de sprint, habileté motrice fine et réduction du nombre de blessures. Cela vous aidera également à rester mince et à réduire vos fringales. Cela renforce votre système immunitaire et contribuera à réduire votre risque de crise cardiaque et de diabète. Cela vous rendra même plus heureux, moins déprimé et moins anxieux.

 

Cela ressemble à un supplément sérieux ne le fait pas! J’imagine que beaucoup de gens seraient heureux de payer une grosse somme d’argent pour acheter ce supplément et les avantages qu’il procurerait. La bonne nouvelle est que vous n’avez rien à payer. Tout ce que vous devez faire c’est passez une bonne nuit de sommeil. Cela semble trop simple pour être vrai, non? Mais ne soyez pas pris au paradigme que quelque chose de simple ne peut pas être aussi bon que les nouvelles choses chères, brillantes et voyantes.

 

Si vous avez lu L’influence de Robert Cialdini, vous vous souvenez peut-être de l’étude de cas du bijoutier local qui a réussi à vendre des bijoux turquoises parce qu’ils étaient accidentellement facturés au double du prix initial, au lieu d’être réduits de moitié. Le nouveau prix gonflé rend les bijoux irrésistibles pour les acheteurs, qui les avaient auparavant ignorés. Maintenant que le prix a été augmenté, le contexte des bijoux turquoise a une «grande valeur» dans l’esprit des acheteurs, même sans explication.


Ne vous méprenez pas sur l’importance du sommeil pour votre performance. Continuez votre lecture pour voir pourquoi le sommeil devrait avoir une valeur élevée dans votre vie.

Le sommeil est la chose la plus importante quand il s’agit de récupérer.  » – James Lebron

Le sommeil est un partie essentielle de votre processus de récupération car il fournit un certain nombre de fonctions psychologiques et physiologiques importantess. Pendant le sommeil, le cerveau enrichit une diversité de fonctions, y compris votre capacité à apprendre, à mémoriser, à prendre des décisions et des choix logiques. Dans ton corps, dors:

  • Aide à reconstituer votre système immunitaire,

  • Réforme le système métabolique de votre corps en ajustant l’équilibre entre l’insuline et le glucose en circulation,

  • Aide à contrôler votre appétit, ce qui aide à contrôler votre poids corporel grâce à une sélection d’aliments sains plutôt qu’à une impulsion impétueuse.

  • Aide à l’entretien du microbiome intestinal. (1,2,3)

 

Votre performance quotidienne dépend fortement de l’un des principaux rythmes biologiques, le rythme veille-sommeil. Ce rythme est dicté par votre horloge interne, également appelée votre rythme circadien. Il définit vos habitudes de sommeil et de veille afin que vous puissiez être réveillé et en bonne forme pour faire de l’exercice et performer pendant le jour, et dormir et récupérer pendant la nuit.

 

Il est possible de renforcer la synchronisation de votre rythme circadien, avec des activités comme: exercice physique, en vous exposant à la lumière et à des signaux sociaux. Ceux-ci sont considérés comme un zeitgeber (Time Giver), qui sera important plus tard lorsque nous aborderons le décalage horaire et les stratégies pour le surmonter.

 

Il a été démontré que la performance dépend à la fois de la qualité et de la quantité de sommeil, quelques heures de privation de sommeil ayant un impact majeur.

Il ne fait aucun doute que les athlètes et les travailleurs du savoir ont besoin de plus de sommeil que les personnes sédentaires. Ainsi, afin de fonctionner de manière optimale, vous devez respecter les «règles» imposées par le pacemaker circadien afin d’établir des périodes de sommeil cohérentes (4).

puis-je dormir trop

La privation de sommeil a-t-elle une incidence sur vos performances?

Une nuit seulement où la quantité ou la qualité du sommeil est inadéquate peut affecter votre santé, vos performances cognitives et physiques.

Santé physique

Une nuit de sommeil médiocre peut avoir un effet sur votre santé. Une étude portant sur 27 hommes et femmes a montré qu’une réduction du sommeil à 4 heures en une nuit modifiait radicalement les hormones de la faim et l’appétit. Les hommes ont eu une forte augmentation de l’hormone de la faim ghréline. C’est une hormone qui vous dit que vous avez faim. Les participantes avaient une réduction de GLP-1, une hormone qui vous dit que vous êtes rassasié. L’effet était le même chez les hommes et les femmes avec eux manger plus après une mauvaise nuit de sommeil (5).

Dormir régulièrement moins de six heures par nuit peut avoir un impact sur votre santé:

  • Réduire votre système immunitaire.

  • Augmenter votre risque de développer une résistance à l’insuline.
  • Doubler votre risque de développer des problèmes cardiovasculaires

  • Augmenter votre envie de manger et ainsi prendre du poids. (6,7,8,9)

 

Performance cognitive

Aujourd’hui, la veille prolongée est un phénomène répandu. Dans certains milieux, ce manque de sommeil est considéré comme un signe d’honneur et une éthique de travail. Mais vous risquez de compromettre votre performance plutôt que d’en faire plus, parce que court ainsi que sur le long terme la privation de sommeil a été démontré avoir effets néfastes sur votre performance cognitive.

 

Il a été démontré que le manque de qualité et de quantité de sommeil réduisait les performances d’une tâche simple, telles que le temps de réaction, la vigilance et l’attention (10,11,12,). De même, l’exécution de tâches complexes est également compromise par le manque de sommeil, avec des tests de la mémoire de travail, de l’articulation de la parole et de la fluence verbale, du langage, du raisonnement logique, de la pensée et planification créatives et flexibles, de la prise de décision et du jugement. privé (13,14,15,16).


Une nuit seulement où la quantité ou la qualité du sommeil est inadéquate peut affecter votre santé, vos performances cognitives et physiques.


Performance physique

Le manque de sommeil adéquat a un impact sur de nombreux domaines de votre performance physique. Vos voies aérobiques et anaérobies, votre temps de fatigue, votre apprentissage de la motricité et vos processus de récupération sont tous affectés, si vous n’obtenez pas une qualité et une quantité de sommeil suffisantes.

Obtenir moins de huit heures de sommeil par nuit, et surtout moins de six heures par nuit, peut affecter votre temps d’épuisement physique avec une chute de 10 à 30% et la puissance aérobique est considérablement réduite (17).

FORCE SORTIE

Reilly et al. Ont examiné les effets de la privation partielle de sommeil sur les efforts sous-maximaux et maximaux du biceps en flexion, le développé couché, le pressé jambes et le soulevé de terre. Ils ont également pris un profil des états d’humeur, de l’EPR et de la somnolence subjective. Leurs résultats indiquent que les pertes de sommeil affectent considérablement les tâches de levage et les états d’humeur maximaux et sous-maximaux (18).

TRAVAUX AEROBIC

On a constaté que la vitesse maximale de travail aérobique diminuait (15 W) après une privation partielle de sommeil causée par une heure tardive au coucher ou par un réveil matinal au cours duquel le cycle augmentait jusqu’à l’épuisement (30 min à une VO2 max de 75% suivie de 10 W toutes les min) (19).

TRAVAIL ANAEROBIE

Lors des tests du cycle anaérobie de Wingate, la puissance moyenne et la puissance de pointe ont diminué chez les étudiants, les footballeurs et les compétiteurs de judo après 4 heures de restriction du sommeil pendant 1 nuit (20,21,22).

DEXTÉRITÉ

Une diminution de la motricité fine a été démontrée chez les athlètes limités au sommeil, des joueurs de fléchettes aux joueurs de tennis, en passant par les gardiens de but de handball (23,24,25).

SPÉCIFIQUE SPORTIF

Une étude menée en 2011 par Mah et al., Spécialiste des effets du sommeil sur les performances sportives, a montré que les effets du sommeil sur les performances de jeu. Pendant plusieurs semaines, 11 joueurs de basketball ont augmenté leurs nuits de sommeil, l’objectif étant de passer 10 heures par nuit au lit. À la fin de l’essai, la précision à 3 points s’est améliorée de 9,2%, des temps de sprint plus rapides ont été enregistrés et la précision des lancers francs a augmenté de 9%. Il y avait aussi une diminution des temps de réaction et une diminution de la fatigue subjective (26).

RÉCUPÉRATION

Le rôle du sommeil dans la récupération est un problème complexe, mais la privation de sommeil peut être préjudiciable à votre processus de récupération, entraînant une altération de la réplication du glycogène musculaire, une détérioration de la réparation des lésions musculaires, une altération de la fonction cognitive et une augmentation de la fatigue mentale.

Une étude de 2014 de Milewski et al. A examiné l’impact de la privation de sommeil sur les taux de blessures chez les jeunes athlètes. Ils ont découvert que les athlètes dormant moins de 8 heures par nuit en moyenne étaient 1,7 fois plus susceptibles d’avoir eu une blessure que les athlètes dormant ≥ 8 heures (27).

 

J’espère que cela vous encourage à dormir suffisamment pour vous protéger contre les blessures sportives et les mauvaises performances.

 

ai-je besoin de dormir

VOUS ASSEZ-VOUS DE BONNE SOMMEIL

Une bonne santé de sommeil est un rythme multidimensionnel de sommeil et de veille. Pour le définir, nous devons prendre en compte vos exigences sociales, physiologiques et environnementales, qui favorisent votre bien-être physique et mental. Vous devez tenir compte de votre satisfaction subjective individuelle, de votre timing approprié, de la durée adéquate, de votre grande efficacité et de votre vigilance soutenue pendant les heures de veille (28).

Bien qu’une évaluation clinique du sommeil soit nécessaire pour obtenir une mesure précise de la qualité de votre sommeil, vous pouvez vous poser les questions ci-dessous et voir comment vous évaluez.

Ceci est une combinaison de deux séries de questions conçues par certains des meilleurs experts du sommeil au monde, Matthew Walker et Dr. James Maas.

 

Questions d’évaluation de l’auto-sommeil:

  • Est-ce qu’une salle chaude, une réunion ennuyeuse, un grand repas ou une faible dose d’alcool vous rend somnolent?

  • Vous endormez-vous dans les 5 minutes qui suivent votre coucher?

  • Avez-vous besoin d’un réveil pour vous réveiller?

  • Avez-vous appuyé sur le bouton snooze à plusieurs reprises?

  • Dormez-vous des heures supplémentaires le week-end?

  • Pouvez-vous fonctionner de manière optimale sans caféine avant 12h?

  • Après votre réveil, pourriez-vous vous endormir à 10 ou 11 heures?

  • Vous trouvez-vous en train de lire puis de relire la même phrase?

Dr. James Maas a dit si vous répondez oui à deux des questions alors vous devriez vous considérer manque de sommeil et ne pas obtenir suffisamment de qualité ou de quantité de sommeil.

 

Le Dr Daniel J. Buysse a mis au point un autre outil pour évaluer votre sommeil. Il évalue les cinq dimensions clés du sommeil qui ont été systématiquement associées aux résultats pour la santé. Les dimensions sont la satisfaction avec sommeil Vigilance pendant les heures de réveil; Timing de sommeil; Dormir Efficacité; et dormir Durée. Elle est connue sous le nom d’échelle SATED. Elle est brève et ne prend pas plus d’une minute ou deux à compléter.

Questionnaire de sommeil auto-déclarant

COMBIEN DE SOMMEIL BESOIN?

On parle souvent de huit heures par nuit, mais le temps de sommeil optimal peut varient d’une personne à l’autre et à différents moments de leur vie. Un certain nombre de facteurs ont une incidence sur la quantité de sommeil dont vous avez besoin, tels que l’âge, la génétique, les niveaux d’effort physique, la santé globale, l’alimentation, les médicaments. Dans un examen approfondi, la US National Sleep Foundation a conclu que la durée idéale de sommeil est sept à neuf heures pour les adultes, et huit à dix heures pour les adolescents.

 

Cependant, un gène rare appelé BHLHE41 ou DEC2 a récemment été découvert. Les individus qui possèdent ce gène semblent avoir besoin de moins de sommeil et peuvent survivre 6 heures de sommeil et présenter une déficience minimale. Cependant, ce gène est extrêmement rare et il est fort peu probable que vous le possédiez fraction de 1% de la population avoir le gène.

Si vous avez besoin d’un la caféine a frappé le matin se sentir réveillé, vous avez probablement n’a pas dormi assez. Beaucoup de personnes pensent qu’elles dorment suffisamment. Malheureusement, ils viennent juste de s’ajuster à ce faible niveau de sommeil, de la même manière que vous ne vous remarquez pas que vous grandissez. Cependant, lorsque les mesures de performance sont testées, des diminutions importantes peuvent être observées. Cela met en évidence l’état imapred où ils se produisent réellement, même s’ils l’ignorent.

 

Selon le scientifique Matthew Walker, si vous voulez déterminer vos besoins individuels en sommeil, vous devriez passer environ une semaine à vous laisser vous endormir lorsque vous êtes fatigué, puis à vous réveiller naturellement, sans alarme.

 

Il convient également de noter que pendant la périodes d’entraînement intensif il est important de respecter les plus de sommeil nécessaire, permettant un réveil spontané et une prise du sommeil dans un environnement optimal (calme, sombre, pas trop chaud, confortable). Il peut également être utile d’ajouter une sieste de jour pour aider à stimuler la récupération (29).

 

blog de sommeil de performance conquérant

10 tactiques pour améliorer votre sommeil

Avez-vous l’impression de ne pas tirer le maximum de votre sommeil? Essayez ces 10 tactiques pour vous assurer d’obtenir le sommeil réparateur nécessaire à la réparation des tissus, à la croissance musculaire, à la récupération, à la netteté mentale et à la prise de décision.

 

  • S’en tenir à un horaire de sommeil – Nous sommes des créatures d’habitude. Cela vous permettra de régler votre horloge biologique et de passer régulièrement une bonne nuit de sommeil.

  • Exercice – Au moins 30 minutes par jour, mais pas 2 heures avant de se coucher, car cela peut augmenter la température de votre corps et rendre le sommeil plus difficile

  • Évitez la caféine après 15h – La caféine a une demi-vie de 5 heures en moyenne – cela signifie que si vous avez 100 mg de caféine à 20 heures, vous pourriez quand même avoir 50 mg dans votre système, ce qui peut vous empêcher de vous endormir la nuit.

  • Évitez l’alcool avant de dormir – Cela peut vous aider à vous détendre, mais votre sommeil paradoxal est vital pour la qualité du sommeil.

  • Des siestes – Peut être idéal pour rattraper le sommeil perdu, mais ne faites pas la sieste après 15h. Les siestes tardives peuvent rendre la nuit difficile.

  • Bain chaud ou douche – La baisse de la température corporelle lorsque le sang chaud se précipite sur la peau peut vous aider à vous endormir.

  • Chambre froide et sombre – Températures de 22ºC ou 70ºF semblent mieux fonctionner pour dormir la nuit.

  • Éviter la lumière bleue – Si vous éteignez votre ordinateur portable, votre téléviseur et votre téléphone une heure avant le coucher, vos niveaux de mélatonine naturelle augmentent et vous permettent de mieux dormir. Vous pouvez également utiliser des applications telles que f.lux ou acheter des lunettes de blocage de la lumière bleue pour réduire votre exposition à la lumière.

  • Se détendre – Laissez à la fin de votre journée le temps de vous détendre, de lire un livre, d’écouter de la musique légère ou de méditer.

  • Zinc & Magnésium – Si vous manquez de nourriture Une supplémentation en zinc et magnésium pourrait être une idée, car il a été prouvé que ces médicaments améliorent la qualité et la quantité du sommeil tout en offrant d’autres avantages pour la santé (30,31,32).

dois-je faire la sieste

Symptômes du jet lag:

  • Mauvais sommeil pendant la nouvelle nuit, y compris le retard du sommeil (après des vols vers l’est)

  • Réveil matinal (après des vols à l’ouest) et sommeil fractionné (après des vols dans les deux sens).

  • Mauvaises performances durant la nouvelle journée, tant pour les tâches physiques que mentales.

  • Changements subjectifs négatifs. Ceux-ci comprennent une fatigue accrue, la fréquence des maux de tête et de l’irritabilité, ainsi qu’une diminution de la capacité de concentration.

  • Troubles gastro-intestinaux (indigestion, fréquence des selles et consistance des selles) et diminution de l’intérêt pour les repas et de la jouissance de ceux-ci

 

Etant donné que le décalage horaire est principalement causé par un minutage inapproprié de l’horloge biologique dans le nouveau fuseau horaire, vous pouvez prendre des mesures pour vous aider à vous ajuster. Comme nous l’avons mentionné précédemment, vous exposer à Zeitgebers peut aider à la synchronisation de votre rythme circadien. Des méthodes pharmacologiques et comportementales peuvent être utilisées pour atténuer les résultats négatifs des transitions de fuseaux horaires.

 

Étapes pour aider avec décalage horaire:

 

  • Évitez de dormir sur les vols – Vous devez vous abstenir de dormir sur les vols, à moins que la nuit ne soit fixée à l’heure de la destination. Bien que dormir sur votre compte au moment où vous vous sentiez le plus fatigué puisse sembler avantageux, vous avez tendance à garder votre rythme circadien ancré dans votre ancien fuseau horaire.

  • Mélatonine – La prise de mélatonine, généralement de 3 à 5 mg, à prendre de 2 à 3 heures avant le coucher, à un moment où le sommeil serait approprié selon l’heure de destination s’est avérée utile dans certaines études.

  • La caféine – Est un stimulant qui est largement utilisé pour maintenir votre vigilance pendant la journée.

  • Exercice – Des exercices doux en plein jour peuvent aider à ajuster votre rythme circadien.

  • Lumière du matin – vous exposer à la lumière du matin au réveil avance votre horloge biologique.

Préparation avant de partir – ajuster votre cycle veille-sommeil au nouveau fuseau horaire dans les jours qui précèdent les vols à l’est, en combinant une heure de sommeil avancée (1 h par jour) et une lumière vive pendant les 3 jours précédant le vol peuvent vous aider à calibrer votre horloge biologique avant l’arrivée (33).

CONCLUSION

Le sommeil est un composant critique de la performance humaine et sportive.

C’est un élément essentiel de votre processus de récupération car il fournit un certain nombre de fonctions psychologiques et physiologiques importantes. Le sommeil est le processus de régénération et de restauration pour l’esprit et le corps. Le manque de sommeil pendant une nuit peut avoir un effet sur vos performances physiques et cognitives.

Une association entre la performance cognitive et les habitudes de sommeil ou les niveaux de somnolence diurne a également été démontrée. Un manque de sommeil suffisant entraîne une diminution du temps de réaction, de l’attention, de la mémoire de travail, du raisonnement logique et de la prise de décision.

La performance physique s’est également avérée être affecté négativement pendant les périodes de privation de sommeil. Cela a un effet néfaste sur votre récupération, votre motricité fine, votre capacité de travail en anaérobie, votre capacité de travail en aérobie et votre rendement en force.

Il existe des techniques et des pratiques qui peuvent être mises en place pour jeaméliorer la quantité et la qualité du sommeil Les athlètes et les travailleurs du savoir devraient prendre cela en considération pour tirer le meilleur parti de leur performance.

Avec tout ce que vous venez d’apprendre sur les bienfaits de l’hydratation, pourquoi ne pas essayer notre Défi de sommeil de 7 jours. Relever le défi vous permettra de rester au top de votre performance.

Le défi

Vous devez compléter tous les points de manière cohérente pendant 7 jours.

  1. Au cours des 2-3 prochaines nuits évaluez votre sommeil sur une échelle de 1 à 10 sur votre satisfaction à l’égard de votre vigilance pendant les heures de réveil, dors qualité (comment vous vous sentez rafraîchi) et dormir durée.

  2. Faites votre nouvelle routine de sommeil – Définissez votre horaire de sommeil, évitez les écrans une heure avant le coucher, évitez la caféine après 15 heures et faites de l’exercice au moins 30 minutes chaque jour. N’hésitez pas à ajouter l’une des autres suggestions de la section «10 tactiques pour améliorer votre sommeil».

  3. S’en tenir à votre routine de sommeil pendant 7-14 jours de manière constante (même le week-end)

  4. Réglez votre sommeil satisfaitn et comparez-le à vos scores précédents.

Dites-moi comment se sentent vos performances quotidiennes, votre humeur et votre énergie après 7 à 14 jours consécutifs.


Relevez le défi du sommeil et voyez comment il peut améliorer vos performances cognitives et physiques.

RÉFÉRENCES

  1. Davenne, D., 2009. Le sommeil des athlètes – problèmes et solutions possibles. Biological Rhythm Research, 40 (1), p.45-52.
  2. Halson, S.L., 2008. Nutrition, sommeil et récupération. Revue européenne de la science du sport, 8 (2), pp.119-126.
  3. Frank, M.G., 2006. Le mystère de la fonction du sommeil: perspectives actuelles et futures. Reviews in the Neurosciences, 17 (4), pp.375-392.
  4. Davenne, D., 2009. Le sommeil des athlètes – problèmes et solutions possibles. Biological Rhythm Research, 40 (1), p.45-52.
  5. St-Onge, M.P., O’Keeffe, M., Roberts, A.L., RoyChoudhury, A. et Laferrère, B., 2012. Durée de sommeil courte, dysrégulation du glucose et régulation hormonale de l’appétit chez les hommes et les femmes. Sleep, 35 (11), pp.1503-1510.
  6. AlDabal, L. et BaHammam, A.S., 2011. Conséquences métaboliques, endocriniennes et immunitaires de la privation de sommeil. Le journal ouvert de médecine respiratoire, 5, p.31.
  7. Oztürk, L., Z. Pelin, D. Karadeniz, H. Kaynak, L. Çakar et E. Gözükirmizi, 1999. Effets de la privation de sommeil sur le profil immunitaire humain pendant 48 heures. Sleep Res Online, 2 (4), pp.107-111.
  8. Meier-Ewert, H.K., Ridker, P.M., Rifai, N., Regan, M.M., Price, N.J., Dinges, D.F. et Mullington, J.M., 2004. Effet de la perte de sommeil sur la protéine C-réactive, marqueur inflammatoire du risque cardiovasculaire. Journal de l’American College of Cardiology, 43 (4), p. 678-683.
  9. Rains, J.L. et Jain, S.K., 2011. Stress oxydatif, signalisation par l’insuline et diabète. Biologie et médecine des radicaux libres, 50 (5), pp.567-575.
  10. Horne, J.A., 1988. Perte de sommeil et capacité de penser «divergente». Sleep, 11 (6), pp.528-536.
  11. Gillberg, M. & Akerstedt, T. Perte de sommeil et performances: durée «sans danger» d’une tâche monotone. Physiol. Behav., 1998, 64: 599–604.
  12. Dinges, D. F. & Kribbs, N. B. Exécution pendant la somnolence: effets de la somnolence induite de manière expérimentale. Dans: T. H. Monk. (Ed.) Sommeil, somnolence et performance. John Wiley & Sons, Ltd., New York, 1991: 97-128.
  13. Banderet, L. E., Stokes, J. W., Francesconi, R., Kowal, D. M., Naitoh, P. Artillery dans des combats simulés soutenus: mesures de performance et autres. Dans: L.C. Johnson, D.J. Tepas, W.P. Colguhon, M.J. Colligan. (Eds) Rythmes biologiques, sommeil et travail posté. Spectrum, New York, 1981: 459–477.
  14. Harrison, Y. & Horne, J. A. La privation de sommeil affecte la parole. Sleep, 1997, 20: 871–877.
  15. Harrison, Y. & Horne, J. A. La perte de sommeil altère les tâches linguistiques brèves et novatrices ayant une concentration préfrontale. J. Sleep Res., 1998, 7: 95–100.
  16. Newhouse, P., G. Belenky, M. Thomas, D. Thorne, H. Sing, H., Fertig, J. Les effets de la D-amphétamine sur l’excitation, la cognition et l’humeur après une privation totale de sommeil prolongée. Neuropsychopharmacology, 1989, 2: 153–164.
  17. Azboy, O. et Kaygisiz, Z., 2009. Effets de la privation de sommeil sur les fonctions cardiorespiratoires des coureurs et des joueurs de volleyball pendant le repos et l’exercice. Acta Physiologica Hungarica, 96 (1), p. 29-36.
  18. Reilly, T. et Piercy, M., 1994. L’effet de la privation partielle de sommeil sur la performance en haltérophilie. Ergonomie, 37 (1), pages 107-115.
  19. Mougin, F., H. Bourdin, M. Simon-Rigaud, M.L. Nhu, États-Unis, Kantelip, J.P. et Davenne, D., 2001. Réponses hormonales à l’exercice après une privation partielle de sommeil et après un sommeil induit par un médicament hypnotique. Journal of sports sciences, 19 (2), p.89-97.
  20. Souissi, N., Souissi, M., Souissi, H., K. Chamari, Z. Tabka, M. Dogui et D. Davenne, 2008. Effet de la privation partielle de sommeil et de sommeil à court terme , sortie haute puissance. Chronobiology International, 25 (6), pp.1062-1076.
  21. Abedelmalek, S., Souissi, N., Chtourou, H., Denguezli, M., Aouichaoui, C., Ajina, M., Aloui, A., Dogui, M., Haddouk, S. et Tabka, Z., 2013. Effets de la privation partielle de sommeil sur les concentrations de cytokines proinflammatoires, d’hormone de croissance et d’hormones stéroïdes au cours d’exercices répétés à intervalles brefs. Chronobiology international, 30 (4), pages 502 à 509.
  22. Souissi, Nizar et al. «Effets de la privation de sommeil partielle ou sur l’heure du jour sur les performances maximales à court terme des compétiteurs de judo.» The Journal of Strength & Conditioning Research 27.9 (2013): 2473-2480.
  23. Edwards, B.J. et Waterhouse, J., 2009. Effets d’une nuit de privation partielle de sommeil sur les rythmes diurnes de précision et de régularité des lancers de fléchettes. Chronobiology international, 26 (4), pp.756-768
  24. Reyner, L.A. et Horne, J.A., 2013. Restriction du sommeil et précision du service chez les joueurs de tennis de performance et effets de la caféine. Physiologie et comportement, 120, pp.93-96.
  25. Jarraya, S., M. Jarraya, H. Chtourou et N. Souissi, 2014. Effet de l’heure de la journée et de la privation partielle de sommeil sur le temps de réaction et les capacités d’attention du gardien de but de handball. Biological Rhythm Research, 45 (2), pp.183-191.
  26. Mah, C.D., Mah, K.E., Kezirian, E.J. et Dement, W.C., 2011. Les effets de l’extension du sommeil sur la performance sportive des basketteurs collégiaux. Sleep, 34 (7), pages 943 à 950.
  27. Milewski, M.D., Skaggs, D.L., Bishop, G.A., Pace, J.L., Ibrahim, D.A., Wren, T.A. et Barzdukas, A., 2014. Le manque chronique de sommeil est associé à une augmentation des blessures sportives chez les athlètes adolescents. Journal of Pediatric Orthopaedics, 34 (2), p.129-133.
  28. Buysse, D.J., 2014. La santé du sommeil: pouvons-nous la définir? Est-ce que ça importe?. Sleep, 37 (1), p.9-17.
  29. Davenne, D., 2009. Le sommeil des athlètes – problèmes et solutions possibles. Biological Rhythm Research, 40 (1), p.45-52.
  30. Abbasi, B., Kimiagar, M., Sadeghniiat, K., Shirazi, MM, Hedayati, M. et Rashidkhani, B., 2012. L’effet de la supplémentation en magnésium sur l’insomnie primaire chez les personnes âgées: étude clinique à double insu contrôlée par placebo procès. Journal de recherche en sciences médicales: le journal officiel de l’Université des sciences médicales d’Ispahan, 17 (12), p.1161.
  31. Ji, X. et Liu, J., 2015. Associations entre les concentrations de zinc dans le sang et la qualité du sommeil pendant l’enfance: une étude de cohorte. Nutriments, 7(7), pages 5684-5696.
  32. Rondanelli, M., Opizzi, A., Monteferrario, F., Antoniello, N., R. Manni et C. Klersy, 2011. L’effet de la mélatonine, du magnésium et du zinc sur l’insomnie primaire dans les établissements de soins de longue durée résidents en Italie: un essai clinique à double insu et contrôlé par placebo. Journal de l’American Geriatrics Society, 59(1), pages 82-90.
  33. Waterhouse, J., T. Reilly, G. Atkinson et B. Edwards, 2007. Décalage horaire: tendances et stratégies d’adaptation. La lancette, 369 (9567), pages 117-1129.

Laisser un commentaire