Réouverture des salles de sport au grand bonheur des gérants et des

Sur son banc de musculation, Lionel s'essoufle. Pour des raisons de santé, il est public prioritaire ; il a donc pu reprendre le chemin de sa salle de sport EasyFit à Nîmes avant les autres. Mais transpirer dans une salle quasi vide, ce n'est pas la même chose. "Une salle de sport, c'est une ambiance aussi, c'est vraiment bien que ça reprenne, car pour beaucoup c'est essentiel, un mode de vie".

Il n'est pas le seul à trépigner d'impatience. Thaïs Lauron, la gérante de cette salle et de plusieurs autres dans le Gard, ne peut s'empêcher de osurire derrière son masque : "C'est même plus de la hâte, c'est comme si on n'avait jamais travaillé et qu 'on ouvrait des clubs pour la première fois !"

Selon la gérante, la réouverture va trouver son public. "On reçoit énormément de messages sur les réseaux sociaux, des adhérents qui n'y croient presque pas, qui nous demandent "mais vous êtes sûrs, c'est pour tout le monde ?"

Pourtant, le confinement a fait perdre beaucop d'adhérents : "Ils ont trouvé une autre activité, adapté leur activité par rapport à al fermeture." Malgré ce constat, la gérante garde espoir : "Vu les questionnements qu'on reçoit sur les réseaux, par mail et par téléphone, on pense qu'on va avoir une très bonne rentrée, du moins on l'éspère."

Et les questions des intéressés fusent, notamment sur le protocole sanitaire à respecter.

Il y a des règles, désormais devenues des habitudes : distanciaiton sociale, masque obligatoire entre les différentes machines de musculation ou de cardio mais pas pendant l'exercice physique. Et puis, il y a une grande nouveauté : le Pass sanitaire

"Nous avons reçu des affiches à impirmer et à faire plastifier et qui sera affiché à l'entrée.  chaque établisssement reçoit un QR code. et les adhérents à la salle devront télécharger l'applicaitons TousAntiCovid pour pouvoir scanner le WR code et entrer." L'objectif : si jamais il y a un cas postifi, toutes les personnes sprésente spourront recevoir une notification, s'isoler et se faire dépister."

La gérante a aussi conscience qu'il y a des récalcitrants : "Certaisn  sont réticents à télécharger cette application donc ce sera aussi possible de s'incrire sur papier. Nom, prénom et coordonnées à l'entrée, ce sera possible" Par contre si l 'un ni l'autre, il sera impossible de pouvoir prifter d'une séance de sport en salle.

Comme il est public prioritaire pour des raisons de santé, les portes de son sAutour de lui, quelques autres sportifs. Ceux qui constituent le public prioritaire. Dès aujourd'hui/demain (9 juin) , tout le monde sera autorisé à revenir transpirer dans les gymnases, les salles de fitness et autres clubs sportifs. Jusqu'ici seulement un public précis était accepté  Bien sûr, il faudra respecter un certain nombre de mesures d'hyifène, mais cette étape du déconfinement ravit aussi bien les gérants que les habitués des salles de sport, Juliette Pierron     Sur une machine de traction, Lionel s'essouffle. Comme il est public prioritaire, Lionel peut venir s'entraîner tous les jours dans sa salle de sport à Nimes, mais il a hâte de voir à nouveau rempli : "Ah bah ce serait quand même mieux …. c'est une façon de vivre"  Des habitudes que bcp ont hâte de reprendre selon Thaïs Lauron, gérante de plusieurs salles de sport dans le Gard :   "Oh oui bien sur on reçoit énormément de messages … tout le monde est un petit peu perdu là dedans, voilà"  Parce qu'en plus des jauges réduites et du masque, la grande nouveauté, c'est le QR code :   "Ils vont devoir télécharger l'applicaiton …non, ils pourraient bientôt rentrer"  La gérante ne cache pas sa joie , c'est comme si elle ouvrait sa salle de sport pour la première fois

fbq('init', '188365081922073'); fbq('track', 'PageView');

Laisser un commentaire