Un mensonge répugnant ! Le mari tueur trahi par son appli de fitness

Un homme ayant affirmé aux policiers que sa femme avait été tuée par des cambrioleurs a été finalement démasqué grâce aux appareils connectés du couple qui ne corroboraient pas les dires du mari.

Il avait pensé à tout, ou presque. Babis Anagnostopoulos, un pilote d'hélicoptère de 33 ans, a tué sa femme avant de maquiller son meurtre en cambriolage qui aurait mal tourné, a indiqué The Sun. Et si l'homme s'était appliqué à rendre la scène de crime la plus convaincante possible, il avait tout de même oublié un détail non négligeable, à savoir la technologie, capable d'emmagasiner des données bien compromettantes si elles tombent entre les mains de la police. L'histoire s'est déroulée dans la maison du couple sur l'île grecque d'Alonissos, la nuit du 11 mai. Babis Anagnostopoulos a alerté la police en déclarant que des cambrioleurs s'étaient introduits dans leur propriété, avant de l'attacher et de lui bander les yeux, puis de tortionnaire et tuer sa femme, Caroline, une britannique de 20 ans. L'homme de 33 ans a alors orienté la police sur la piste de – faux – criminels albaniens, que les enquêteurs ont recherché pendant plusieurs semaines avant de faire d'intéressantes découvertes grâce aux appareils connectés de la famille.

Le mari tueur, trahi par la technologie connectée

En effet, via une application permettant de calculer le nombre de pas qui était installé sur le téléphone de Babis Anagnostopoulos, les policiers ont constaté que l'homme avait fait de nombreux déplacements entre le grenier et la cave de sa maison, durant la période où il était soi-disant attaché par les malfaiteurs. Le pilote a même déclaré à la police avoir perdu connaissance pendant environ 30 minutes, alors que les données de son téléphone le disent actif durant ces tours de temps. Mais ce n'est pas tout : Babis Anagnostopoulos a également indiqué que les cambrioleurs avaient détraqué les caméras de surveillance vers 5 heures du matin, l'heure de leur arrivée sur les lieux. Pourtant, les enquêteurs ont constaté que la carte mémoire de cette dernière avait été supprimée presque quatre heures plus tôt, à 1h20 du matin. Enfin, la montre connectée que portait Caroline révèle que le coeur de la jeune femme a arrêté de battre des heures des heures avant le supposé cambriolage, ce qui suppose que Babis Anagnostopoulos a utilisé ce temps pour mettre en scène sa fausse histoire.

Des tensions dans le couple

D'après les informations rapportées par The Sun, les époux suivaient une thérapie de couple et s'étaient disputés la nuit du meurtre. Les données sur le téléphone de Caroline que la jeune femme avait tenté de réserver une chambre d'hôtel le soir-même. Après plus d'un mois et face aux éléments accablants, Babis Anagnostopoulos a finalement avoué le meurtre de sa femme, révélant qu'il l'avait étranglée. Dans sa macabre mise en scène, l'homme de 33 ans est même allé jusqu'à noyer le chien de la famille avant de suspendre son corps à la rampe d'escalier, pour faire croire à un acte de cruauté de la part des " cambrioleurs". Le bébé du couple, Lydia, a été confiée aux parents de Babis Anagnostopoulos.

Inscrivez-vous à la Newsletter de Closermag.fr pour recevoir gratuitement les dernières actualités

Laisser un commentaire