Visite sans préavis de la santé publique au Mega Fitness Gym de Québec

Au premier jour de la réouverture des centres d'entraînement, une équipe de la Direction de la santé publique de la Capitale-Nationale a effectué une visite sans préavis du Mega Fitness Gym 24h de Québec. Le gym affirme être prêt à faire respecter toutes les mesures qui lui ont été imposées afin de rester ouvert.




© Sylvain Roy Roussel / Radio-Canada
Le Mega Fitness Gym de Québec a de nouveau pu accueillir des clients lundi (archives).

Des inspecteurs de la santé publique ont effectué une visite sans préavis du gym lundi matin et ont évalué que toutes les mesures nécessaires étaient respectées. D’autres vérifications de conformité seront effectuées au cours des prochains jours, indiquent dans un courriel le porte-parole du CIUSSS de la Capitale-Nationale, Mathieu Boivin.

Le centre d’entraînement est particulièrement surveillé par la santé publique puisqu’il a été responsable d’une éclosion qui a touché des centaines de personnes directement et indirectement en mars dernier.

Pour pouvoir ouvrir en même temps que les autres centres, le Mega Fitness Gym a dû présenter à la santé publique un plan de réouverture d'une trentaine de pages.

Le gym le plus sécuritaire à Québec»

Le Mega Fitness Gym a dû appliquer des mesures sanitaires encore plus importantes que lors des dernières réouvertures, ce qui en fait maintenant le gym le plus sécuritaire à Québec», Selon l’employée Léa Maltais. Il y avait du relâchement, maintenant on a appris de nos erreurs».

Le centre d’entraînement était donc prêt à accueillir les représentants de la santé publique.

L’employée affirme qu’une attention particulière a été portée à la distance des équipements, que des employés supplémentaires seront sur place et que les clients doivent arriver en portant leurs vêtements d’entraînement car les vestiaires sont fermés. Le port du masque est également obligatoire en tout temps, même sur les équipements.

Déjà lundi matin, les employés ont dû renvoyer un client à la maison qui refusait de porter son masque. C'est pas évident, mais pour l'instant c'est ça. Il faut que le client comprenne que ce n’est pas éternel», Souligne Daniel Marino.

L’industrie ne veut pas payer pour les erreurs d'une personne ou d'un milieu»

Plus tôt lundi matin, le passage en zone orange a permis à plusieurs commerces de la région, dont les centres d’entraînement, de rouvrir. C’est la troisième réouverture pour ces établissements qui ont été autorisés à fonctionner pendant seulement 17 semaines depuis le début de la pandémie.

Heureux de revoir finalement leurs clients habituels, les propriétaires de gymnases craignent tout de même d’écoper de la mauvaise presse occasionnée par l’affaire du Mega Fitness Gym.

Est-ce que les erreurs d'un ont fait en sorte que les gymnases vont être ultra surveillés? Sur espère que non», Explique le porte-parole provincial du Conseil canadien de l'industrie du conditionnement physique et propriétaire du gymnase Le Chalet de Québec, Gabriel Hardy.

Si on se fit à l’épidémiologie et aux statistiques, il n’y aurait pas de raison de commencer à regarder les gymnases à la loupe», Ajoute-t-il.

Gabriel Hardy estime qu’un travail important doit être fait pour regagner la confiance des clients et il espère avoir de l’aide gouvernementale pour le faire. On espère que le gouvernement va contrebalancer les restrictions il a mises avec une publicité pour dire aux gens de bouger, de s’entraîner et de faire affaire avec un professionnel».

Laisser un commentaire