Yutz. Dépêchez-vous de réparer votre vélo, les pièces vont manquer

«C’est de la folie depuis un an, nos rayons sont vides et les clients, de plus en plus nombreux. »Nicolas travaille chez Decathlon, à Yutz, et affirme que le confinement n’est pas le seul facteur déclencheur d’une telle situation. «Le gouvernement a lancé des aides, mais aussi les municipalités, comme Thionville, pour l’achat d’un modèle électrique. Tout le monde cherche à s’équiper. En prime, les sportifs, privés d’activités, se ruent sur le vélo pour compenser. Sur ne suit plus, c’est à flux tendu, il n’y a pas de stock. »

Forcément, qui dit plus de vélos sur le marché suppose aussi plus de maintenance. Ajoutez à cela les vieux vélos retrouvés dans un garage et, pour l’équipe de l’atelier, c’est l’embouteillage. «Quatre personnes y travaillent. Sur enregistre 200 dépôts par semaine. On s’engage à les réparer sous quarante-huit heures. »

Pneus, chambre à air, réglage des freins font partie du quotidien des employés. «On vient sans rendez-vous. On établit un diagnostic et on effectue un devis. »

L’idéal? Faire réviser son vélo minimum une fois l’an et en fin de saison. «C’est comme une voiture, ça s’entretient. Si vous roulez beaucoup, il faut repasser une fois tous les quatre mois. »

Face à ce coup d’accélérateur de l’activité, l’enseigne yussoise s’est rapprochée de l’Afpa pour créer une formation sur mesure. «On est les premiers en France. Nous avions 50 candidats, sur un sélectionné six. La formation débute mardi 6 avril et durera six mois. Il y a un CDI à la clé. »

Quand la machine déraille

En plus de la pénurie de main-d’œuvre s’annonce celle des pièces détachées. «On a anticipé les commandes, mais, bientôt, on ne pourra plus réparer. La situation sanitaire perturbe le fonctionnement des fournisseurs. Il faut savoir que, pour faire un vélo, on a besoin au minimum de 17 acteurs. Decathlon travaille essentiellement avec des Européens, sur un aussi des usines en France, mais le marché du vélo est énorme et sur un déjà des ruptures sur certains câbles et chambres à air. »

Il y a urgence

Vous l’aurez compris: si vous voulez profiter de ce nouveau confinement pour vous remettre en selle, faites vite. Si vous avez un vélo, pressez-vous de le faire réviser. Si vous cherchez à en acquérir un, il faudra se montrer patient. «Minimum une semaine. »

Ensuite, à vous de préserver votre monture. «L’entretien annuel d’un vélo c’est 10% minimum de son prix d’achat. À l’atelier, on a perdu les flocages et l’entretien des skis, mais on reste ouvert durant ce troisième confinement. Le déplacement doux, trottinettes et rollers compris, ne s’est jamais aussi bien porté, même constat pour le rayon fitness et course à pied. C’est de la folie, de l’inédit. »

Laisser un commentaire